La Banque Nationale hausse son bénéfice de 10%

La Banque Nationale a été le quatrième grand prêteur canadien à enregistrer une hausse de ses profits au troisième trimestre au cours de la dernière semaine.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne La Banque Nationale a été le quatrième grand prêteur canadien à enregistrer une hausse de ses profits au troisième trimestre au cours de la dernière semaine.

La Banque Nationale profite de la bonne conjoncture économique au Québec, notamment du faible taux de chômage et de la résilience des entreprises, a indiqué mercredi son chef de la direction, Louis Vachon.

« Nous en voyons les résultats avec une croissance plus élevée des prêts et des dépôts », a observé M. Vachon lors d’une conférence téléphonique avec des analystes, après que la banque eut affiché un bénéfice en hausse de 10 % pour son troisième trimestre, clos le 31 juillet.

« Malgré l’incertitude entourant l’ALENA, la confiance des entreprises au Québec demeure élevéeet nous sommes bien placés pour en tirer profit puisque les entrepreneurs investissent dans la croissance. »

Les négociations en cours sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) ont attiré peu d’attention lors de la conférence de 50 minutes, mais M. Vachon et d’autres dirigeants de banques ont exprimé, à plusieurs reprises, une confiance prudente.

Louis Vachon a indiqué que la banque ne s’opposait pas à prendre des risques si une récompense potentielle existait, mais il a noté qu’il s’était écoulé dix ans depuis la dernière récession.

569 millions
Le bénéfice de la Banque Nationale au plus récent trimestre

« Nous ne prévoyons pas de récession, a-t-il dit. Nous faisons juste un peu plus attention. Et nous voulons simplement nous assurer que notre seuil et nos procédures de gestion des risques sont respectés au fur et à mesure que nous déployons des capitaux — dans tous les secteurs d’activité. »

Plus tôt mercredi, la sixième plus grande banque du Canada a affiché un bénéfice de 569 millions pour le trimestre terminé le 31 juillet, par rapport à celui de 518 millions réalisé à la même période l’an dernier. Le bénéfice par action s’est élevé à 1,52 $ pour le trimestre, contre 1,37 $ un an auparavant. Sur une base ajustée, la Nationale a vu son bénéfice par action atteindre 1,53 $, comparativement à celui de 1,39 $ du troisième trimestre de l’année dernière.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 1,50 $ par action, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

La Banque Nationale a été le quatrième grand prêteur canadien à enregistrer une hausse de ses profits au troisième trimestre au cours de la dernière semaine. Seule la Banque Scotia a affiché un recul d’une année à l’autre. La Banque TD doit dévoiler ses résultats jeudi.

La banque a précisé que son groupe de services bancaires aux particuliers et aux entreprises avait réalisé un profit de 248 millions au troisième trimestre, contre 235 millions au même trimestre en 2017. La division de gestion de patrimoine a dégagé un bénéfice de 126 millions, en hausse de 22 % par rapport à celui de 103 millions enregistré un an auparavant.

Environ 80 % de la croissance du revenu net d’intérêts de la gestion de patrimoine — la différence entre ce que les banques et les clients paient en intérêts — a été attribuée à la hausse des taux d’intérêt.

Le groupe des marchés financiers de la banque a dégagé un bénéfice de 178 millions, contre 165 millions au même trimestre de l’année dernière, tandis que la division spécialisée en financement spécialisé aux États-Unis et à l’international a gagné 54 millions, comparativement à 51 millions l’an dernier.

Par ailleurs, le conseil d’administration de la Nationale a autorisé le versement d’un dividende de 62 ¢ par action ordinaire le 1er novembre aux actionnaires inscrits en date du 24 septembre.