La subvention fédérale au REM convertie en prêt de la Banque de l’infrastructure

La construction du Réseau express métropolitain a débuté en avril et la Caisse prévoit que les premières rames seront mises en service à l’été 2021.
Photo: Caisse de dépôt et placement du Québec La construction du Réseau express métropolitain a débuté en avril et la Caisse prévoit que les premières rames seront mises en service à l’été 2021.

La nouvelle Banque de l’infrastructure du Canada réalise le tout premier investissement de son histoire dans le projet de train électrique de plusieurs milliards de dollars dans la région de Montréal.

La Banque a annoncé mercredi qu’elle accorde un prêt de 1,28 milliard pour la construction du Réseau express métropolitain (REM), en voie de réalisation. Il s’agit d’un prêt garanti de 15 ans, à un taux d’intérêt initial de 1,0 %, qui passera à 3,0 % pendant la durée du prêt.

Le REM, un projet de 6,3 milliards, est piloté et financé en grande partie par la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ce projet d’envergure figurait en bonne place sur la liste de souhaits du gouvernement fédéral pour cette nouvelle Banque de l’infrastructure lors de son lancement à la fin de l’année dernière.

6,3 milliards
La valeur totale du projet du Réseau express métropolitain

En juin 2017, le premier ministre Justin Trudeau avait annoncé en grande pompe à Montréal un engagement de 1,28 milliard d’Ottawa pour la réalisation du REM. Mais on ne savait pas alors si cette contribution demeurerait sous la forme d’une subvention, par l’entremise de l’accord sur le financement des infrastructures avec Québec, ou si elle serait transformée en prêt consenti par la future Banque de l’infrastructure.

Le prêt annoncé mercredi remplacera donc la subvention fédérale précédemment promise, et cette somme pourra être libérée pour d’autres projets d’infrastructures au Québec, avait assuré M. Trudeau l’an dernier.

Comme il s’agit d’un prêt du fédéral, la participation en équité de la société CDPQ Infra dans le projet du REM demeure inchangée à 70 %, et celle du gouvernement du Québec à 30 % — les montants investis se chiffrent respectivement à 2,95 milliards et 1,28 milliard.

La construction du REM a débuté en avril et la Caisse prévoit que les premières rames seront mises en service à l’été 2021. Le réseau de train électrique de 67 kilomètres comprendra ultérieurement 26 stations réparties sur quatre antennes reliant Montréal et ses banlieues nord et sud.