Les ventes de maisons aux États-Unis reculent encore

Le marché du logement aux États-Unis est touché par un écart de richesse croissant, alors que le nombre de logements à bas prix disponibles demeure faible.
Photo: Scott Olson Getty Images Agence France-Presse Le marché du logement aux États-Unis est touché par un écart de richesse croissant, alors que le nombre de logements à bas prix disponibles demeure faible.

Les ventes de maisons existantes aux États-Unis ont chuté pour un quatrième mois consécutif, ayant reculé de 0,7 % en juillet pour atteindre leur niveau le plus bas depuis plus de deux ans, le marché immobilier montrant des signes de ralentissement.

L’Association nationale des agents immobiliers a déclaré mercredi que les maisons se sont vendues le mois dernier à un rythme annuel désaisonnalisé de 5,34 millions. Les ventes de maisons ont diminué de 1,5 % au cours des 12 derniers mois.

Le marché du logement aux États-Unis est touché par un écart de richesse croissant, alors que le nombre de logements à bas prix disponibles demeure faible.

Les ventes de maisons unifamiliales d’une valeur supérieure à 500 000 $ ont bondi au cours de la dernière année et incluent une hausse de 16,2 % des ventes de maisons évaluées à plus d’un million de dollars. Mais les maisons évaluées entre 100 000 et 250 000 $ — un prix que la classe moyenne peut se permettre — ont à peine bougé, tandis que les ventes de maisons de moins de 100 000 $ ont chuté de 10,6 % comparativement à l’année précédente.

Les ventes de maisons existantes ont diminué dans le Nord-Est, le Midwest et le Sud le mois dernier, mais elles ont progressé dans l’Ouest, où les résidences sont généralement plus coûteuses.

Les quantités de logements existants se sont stabilisées en juillet, à 1,92 million, ce qui n’a pas changé par rapport à l’année précédente. Avant le mois dernier, les inscriptions sur le marché avaient diminué sur une base annuelle au cours des trois années précédentes.

Les acheteurs doivent composer avec des taux hypothécaires plus élevés qu’il y a un an et une croissance des prix des logements qui dépasse constamment les gains salariaux moyens.

Le prix de vente médian en juillet a augmenté de 4,5 % par rapport à l’an dernier, pour s’établir à 269 600 $.