Total se retire d’Iran

Le géant pétrolier français Total s’est officiellement désengagé de ses projets d’investissements de plusieurs milliards de dollars en Iran, une conséquence directe du rétablissement des sanctions américaines contre ce pays et de l’incapacité de grands groupes européens à s’y soustraire. Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanghaneh, a annoncé la nouvelle, lundi, avant de souligner l’état désastreux des infrastructures pétrolières et gazières, nécessitant une rénovation que l’Iran ne peut financer. À la tête d’un consortium avec des partenaires chinois et iranien, Total avait signé en juillet 2017 un accord gazier d’un montant de 4,9 milliards de dollars pour le développement d’un vaste champ offshore dans le sud du pays, dont la technologie de pointe aurait aussi pu, par la suite, rendre exploitables d’autres gisements dans le pays.