TUI fait le plein malgré la canicule

Après neuf mois, le plus important voyagiste intégré au monde affiche des revenus de 11,8 milliards, en hausse de 6%, et un bénéfice d’exploitation de 35 millions, contre 6,2 millions après neuf mois en 2017.
Photo: Lukas Kreibig Agence France-Presse Après neuf mois, le plus important voyagiste intégré au monde affiche des revenus de 11,8 milliards, en hausse de 6%, et un bénéfice d’exploitation de 35 millions, contre 6,2 millions après neuf mois en 2017.

TUI Group maintient ses cibles malgré la canicule prolongée en Europe, principale source de clients du voyagiste. Quant à ses résultats après neuf mois, la contribution du portefeuille hôtelier est particulièrement saluée.

TUI Group a comptabilisé un bénéfice d’exploitation sous-jacent de 193 millions d’euros au troisième trimestre clos le 30 juin 2018, en baisse de 18 % sur un an. Ses revenus ont emprunté la voie inverse, augmentant de 5 % à 5,02 milliards. Après neuf mois, le plus important voyagiste intégré au monde affiche des revenus de 11,8 milliards, en hausse de 6 %, et un bénéfice d’exploitation de 35 millions, contre 6,2 millions après neuf mois en 2017.

Dans ses documents de présentation, TUI a notamment salué la performance de son portefeuille hôtelier, composé de 380 hôtels. La chaîne RIU y est dominante, mais celle exploitée sous la marque Blue Diamond, propriété du Groupe de voyage Sunwing, se distingue. TUI détient une participation de 49 % dans le voyagiste canadien.

Blue Diamond

En forte croissance, les hôtels exploités sous l’étiquette Blue Diamond affichent une hausse de leurs capacités, de 16,8 % au troisième trimestre et de 31,5 % au cours des neuf premiers mois, celle des autres composantes du portefeuille étant en recul. Blue Diamond apporte également les revenus par lit les plus élevés au sein du groupe hôtelier de TUI. Son taux d’occupation au troisième trimestre était de 83,4 %, pour un taux moyen de 80,4 % au cours des neuf premiers mois. La quote-part de TUI au bénéfice d’exploitation de Blue Diamond a été de 4,3 millions d’euros au troisième trimestre, en hausse de 26 % sur un an.

En 2017, sur l’ensemble de l’exercice, les 24 hôtels exploités sous Blue Diamond ont comptabilisé des revenus de 360 millions d’euros, soit 543 millions $CAN au taux de change actuel, et un bénéfice d’exploitation de 61 millions (92 millions $CAN), pour une marge de 17 %. Leur bénéfice net s’est élevé à 40 millions d’euros (60 millions $CAN), soit 20 millions pour TUI.

Cibles maintenues

Le voyagiste allemand a ajouté qu’il maintenait ses cibles de croissance du bénéfice d’exploitation sous-jacent de 10 %, de 3 % des revenus, pour l’exercice 2018. Les réservations pour l’été 2018 sont en hausse de 4 %, avec un programme estival exécuté à 86 %. Le voyagiste a toutefois dû abaisser ses marges bénéficiaires en réaction à la vague de chaleur qui frappe l’Europe.

« Je serai un peu prudent cette année […] Nous avons une bonne visibilité sur au moins 10 %, mais nous prévenons que nous ne réaliserons pas une performance nettement supérieure à 10 % », a déclaré Friedrich Joussen. Le chef de la direction de TUI Group a ajouté que la canicule prolongée en Europe a rendu « une surperformance un peu moins probable », avec des Européens du Nord n’ayant pas eu à rechercher le soleil et la chaleur du sud. « Les entreprises de tourisme n’aiment généralement pas quand il fait chaud, et il fait chaud. Les gens veulent partir en vacances quand il pleut », peut-on lire dans le texte de l’agence Reuters.