Aéroplan: Aimia ne ferme aucune porte

En soirée jeudi, Aimia annonçait qu’elle repoussait du revers de la main l’offre non sollicitée d’un consortium piloté par Air Canada portant sur l’acquisition de son programme de fidélisation Aéroplan.
Photo: iStock En soirée jeudi, Aimia annonçait qu’elle repoussait du revers de la main l’offre non sollicitée d’un consortium piloté par Air Canada portant sur l’acquisition de son programme de fidélisation Aéroplan.

Malgré le rejet de l’offre d’Air Canada, Aimia ne ferme aucune porte. Elle vient de conclure une entente de partenariat avec Porter et maintient des négociations avec Oneworld, l’une des grandes alliances aériennes concurrentes de Star.

En soirée jeudi, Aimia annonçait qu’elle repoussait du revers de la main l’offre non sollicitée d’un consortium piloté par Air Canada portant sur l’acquisition de son programme de fidélisation Aéroplan. Air Canada, la Banque TD, la CIBC et Visa Canada ont offert 250 millions en espèces et la prise en charge d’un « passif » de 2 milliards. La contrepartie en espèces initiale aurait été rehaussée à 325 millions. « Ni l’une ni l’autre ne reflète la valeur des activités d’Aéroplan pour les membres et les parties prenantes », a conclu Aimia, qui propose plutôt 450 millions. « Aimia a maintenu un dialogue dynamique avec le consortium de partenaires actuels et la proposition actuelle d’Aimia élimine la nature hautement conditionnelle des offres précédentes, leurs lourdes modalités et conditions de même que les exclusions qui y étaient prévues et qui pourraient entraîner à court terme de l’incertitude pour les membres », peut-on lire dans le communiqué d’Aimia.

Air Canada, qui avait décidé en mai 2017 de se retirer d’Aéroplan au terme de son entente en 2020 pour lancer son propre programme de fidélisation, a accusé réception de la décision d’Aimia, sans plus.

Aimia avait déjà annoncé ses couleurs le 27 juillet dernier, deux jours après la manifestation d’intérêt d’Air Canada, en rejetant une autre offre non sollicitée, venant du transporteur mexicain Grupo Aeromexico. La compagnie aérienne membre fondateur de l’Alliance SkyTeam proposait alors 234 millions pour la participation de 48,9 % d’Aimia dans Premier Loyalty Marketing, la société mexicaine détenant le reste. Le programme de fidélisation Club Premier compte 3,7 millions de membres et plus de 100 partenaires. Pour sa part, Aéroplan compte quelque cinq millions de membres actifs et plus de 75 partenaires.

Jeudi, Aimia a souligné du même souffle qu’elle était en discussion de partenariat avec Oneworld, une des grandes alliances concurrentes de Star, qui abrite Air Canada. Puis, vendredi, elle a annoncé un partenariat avec Porter Airlines faisant de ce dernier un transporteur aérien canadien privilégié pour offrir des milles Aéroplan sur les trajets qu’il dessert à compter de juillet 2020.

La société de marketing a également publié ses résultats du deuxième trimestre clos le 30 juin faisant ressortir un bénéfice net de 11,1 millions, ou 4 ¢ par action, tiré de ses activités courantes, contre une perte de 25,1 millions, ou de 22 ¢ par action, au trimestre correspondant de 2017. Ses revenus ont progressé de 3,9 %, à 375,4 millions.