États-Unis: tassement des créations d’emplois

Le taux de chômage aux États-Unis a légèrement baissé en juillet, à 3,9%, après 4% en juin, a indiqué le ministère du Travail vendredi.
Photo: Justin Sullivan Getty Images / Agence France-Presse Le taux de chômage aux États-Unis a légèrement baissé en juillet, à 3,9%, après 4% en juin, a indiqué le ministère du Travail vendredi.

Les créations d’emplois aux États-Unis ont un peu marqué le pas en juillet, permettant toutefois au taux de chômage de reculer à un niveau proche de son plus bas en 18 ans grâce à une économie qui avance sur les chapeaux de roue.

Le taux de chômage aux États-Unis a légèrement baissé en juillet, à 3,9 %, après 4 % en juin, a indiqué le ministère du Travail vendredi. Mais c’est du côté des nouvelles embauches que les analystes ont été surpris, le rythme de 157 000 nouveaux emplois étant inférieur aux attentes qui étaient de 190 000. Ce repli est toutefois à comparer avec des données de juin révisées en forte hausse (248 000 contre 213 000 annoncés précédemment).

Alors que la croissance américaine a culminé à un plus haut en quatre ans à 4,1 % en rythme annuel au deuxième trimestre, dopée par les réductions d’impôt et la politique de dérégulation du gouvernement Trump, les entreprises commencent à avoir du mal à pourvoir des postes. Le taux de chômage dit « U6 », qui compte, outre les chômeurs, les travailleurs qui ne trouvent que du travail à temps partiel et ceux qui sont découragés de chercher un emploi, est tombé à un plus bas niveau en 17 ans à 7,5 %.

Cela devrait en théorie pousser les salaires à la hausse, mais leur augmentation reste toujours timide. Le salaire horaire moyen, particulièrement surveillé alors que la Fed veut juguler toute accélération de l’inflation, a progressé de seulement 0,26 % à 27,05 $US. Cela représente une hausse des rémunérations de 2,7 % sur l’année, en dessous de l’inflation mesurée par l’indice des prix à la consommation CPI (2,9 % sur un an en juin).