Tesla creuse ses pertes, mais rassure sur sa production

Le groupe avait indiqué il y a deux ans qu’il visait une production de 500 000 voitures par an en 2018, alors que celle-ci n’atteignait même pas 100 000 en 2017.
Photo: Greg Baker Agence France-Presse Le groupe avait indiqué il y a deux ans qu’il visait une production de 500 000 voitures par an en 2018, alors que celle-ci n’atteignait même pas 100 000 en 2017.

Le constructeur américain de voitures électriques Tesla, qui tente de résorber d’importants retards de production de son Model 3, a plus que doublé ses pertes au deuxième trimestre.

Le titre bondissait cependant de 4,9 % à 315,50 $US dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street, les investisseurs semblant apprécier une légère amélioration de ses flux de trésorerie et des prévisions optimistes sur sa production.

Les pertes ont atteint 717,5 millions $US, pire que prévu. L’an dernier à la même époque, elles étaient de 336,4 millions. Ajustée et rapportée par action, référence en Amérique du Nord, la perte s’élève à 3,06 $US contre 2,92 $US anticipés par les analystes en moyenne. Le chiffre d’affaires ressort en revanche un peu au-dessus des attentes, à 4 milliards (+43 %) quand les analystes tablaient sur 3,92 milliards en moyenne.

717,5 millions
Le montant des pertes de Tesla 

Le groupe d’Elon Musk a par ailleurs dégagé une marge brute légèrement positive au deuxième trimestre pour le Model 3 et a dit s’attendre à de nouvelles améliorations : 15 % au deuxième trimestre, puis 20 % au quatrième. La marge brute, tous modèles confondus, est ressortie à 20,6 %, en repli par rapport à l’an dernier (27,9 %), mais meilleure qu’au premier trimestre de cette année (19,7 %).

Tesla a livré 18 449 Model 3 sur le trimestre. Le groupe a dit aussi s’attendre à produire 50 à 55 000 Model 3 au troisième trimestre et a redit espérer dégager son premier bénéfice d’ici la fin de l’année. Son but est aussi de produire 6000 Model 3 par semaine d’ici fin août contre environ 5000 actuellement. Le Model 3, dont le prix de base est de 35 000 $US, est censé permettre à Tesla de pénétrer le segment moyen de gamme et atteindre une production de masse au moment où les constructeurs automobiles américains classiques, à l’instar de Ford, se désengagent du marché des voitures compactes.

Le groupe, qui a des légions de fans, allant de l’acteur oscarisé Leonardo DiCaprio au rappeur Kanye West, avait évoqué il y a deux ans viser une production de 500 000 voitures par an en 2018, alors que celle-ci n’atteignait même pas 100 000 en 2017.

Tesla, qui s’est démarqué en transformant la voiture en un « gadget » électronique avec des technologies très avancées, est régulièrement malmené en Bourse, souvent à cause des frasques de son très médiatique patron, le tumultueux Elon Musk.