Utica modifie encore son offre pour mettre la main sur Junex

Le puits d’exploration Galt 4 près de Gaspé
Photo: Thierry Haroun Le Devoir Le puits d’exploration Galt 4 près de Gaspé

Utica Resources modifie de nouveau son offre non sollicitée dans l’espoir de mettre la main sur Junex, déjà promise à la société albertaine Cuda Energy.

Utica, mise sur pied en décembre et établie au Québec, propose maintenant aux actionnaires de Junex 50 ¢ en espèces — soit 5 ¢ de plus que la précédente proposition — pour chaque titre qu’ils détiennent.

Par communiqué, mardi, Utica a indiqué qu’elle offrait aussi une deuxième option, soit le transfert par chacun des actionnaires de la moitié de ses actions de Junex. La contrepartie serait de 55 ¢ en espèces. Ainsi, à la clôture de l’opération, les actionnaires existants de Junex seraient propriétaires de 50 % des actions de Junex et « continueraient de profiter de ses bénéfices supplémentaires », a-t-on indiqué. « Puisqu’un membre du groupe d’Utica est un actionnaire existant de Junex, Utica et les membres de son groupe seraient propriétaires d’environ 54,9 % de la totalité des actions émises et en circulation de Junex après la conclusion de l’opération », a affirmé l’entreprise.

Utica proposait déjà aussi une redevance de 1 % liée aux revenus du projet Galt de Junex, en Gaspésie, et qui pourrait être rachetée à tout moment en contrepartie d’un paiement additionnel en espèces de 10 ¢ par action de Junex.

Fondée en 1999, la société québécoise Junex attend toujours son bail d’exploitation pour son projet de Galt, où le potentiel est évalué à environ 20 millions de barils de pétrole. Elle avait cédé ses permis sur l’île d’Anticosti contre 5,5 millions.

La nouvelle offre d’Utica a été transmise au comité spécial du conseil d’administration de Junex. Une assemblée extraordinaire des actionnaires de Junex est prévue jeudi afin de voter sur le « regroupement » avec Cuda. Or, Utica souhaite le report de l’assemblée des actionnaires. Mardi, l’entreprise a invité le gouvernement du Québec, par l’entremise de Ressources Québec, sa filiale d’investissement, porteur d’environ 15 % des actions de Junex, et les autres actionnaires à exiger que le comité spécial du conseil d’administration de Junex recommande le report de l’assemblée, pour permettre au comité d’examiner attentivement la nouvelle offre.

Lundi encore, Junex affirmait qu’une firme de consultation de procurations recommandait que les actionnaires de Junex votent pour le mariage avec Cuda. Le regroupement avec la société de Calgary prévoit que les actions de la nouvelle entité seront échangées aux actionnaires de Junex et de Cuda dans une proportion respective de 55 et 45 %. À la suite d’une transaction subséquente liée à un actif au Wyoming, la participation des porteurs de titres de l’entreprise québécoise fléchirait à 46,1 %.

« Si les gens votent oui à ça, ils doivent savoir dans quoi ils s’embarquent. La direction s’en va, les capitaux investis dans Junex partent aussi, pour développer le Wyoming et l’Ouest canadien », affirmait en entrevue le 23 juillet dernier le président d’Utica, Mario Lévesque, qui siège aussi au conseil d’administration de l’Association pétrolière et gazière du Québec. « On veut poursuivre le projet Galt. On pense que c’est un projet porteur. Il s’agit surtout aussi de continuer à développer avec l’équipe technique en place. […] On veut vraiment participer à la création de cette filière au Québec, en maintenant la direction au Québec. »