Apple surpasse les attentes

Apple prévoit pour la période juillet-septembre, quatrième trimestre de son exercice décalé, un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars
Photo: Piero Cruciatti Agence France-Presse Apple prévoit pour la période juillet-septembre, quatrième trimestre de son exercice décalé, un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars

Le groupe informatique Apple a surpassé les attentes et révisé à la hausse ses cibles. La barre des 1000 milliards $US de capitalisation boursière est à portée de main.

Est-ce qu’Apple franchira officiellement cette barre symbolique des 1000 milliards $US de capitalisation boursière ? L’action a clôturé la séance mardi en hausse de 0,2 %, dans l’attente du dévoilement des résultats financiers, après la fermeture des marchés. À 190,29 $US sur le Nasdaq, la capitalisation boursière dépassait les 935 milliards. Il lui faut une poussée de 7 % en Bourse pour que cette barre rarement atteinte soit franchie, un bond réalisé à moitié mardi dans les premiers échanges d’après-Bourse.

La compagnie d’État chinoise PetroChina avait brièvement franchi ce cap en 2007 lors de son introduction en Bourse, mais était vite redescendue.

Apple a publié mardi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, aidée notamment par une nette hausse du prix de vente des iPhone. Bien que les ventes de ces téléphones intelligents se soient révélées, en volume, un peu en dessous des anticipations, avec 41,3 millions d’unités écoulées (+1 %), Apple a fait largement plus que les compenser grâce à une hausse des prix de vente. Le chiffre d’affaires de ce segment a ainsi bondi de 20 % pour atteindre près de 30 milliards. Cela est notamment dû à la sortie en 2017 de l’iPhone 8 et surtout de l’iPhone X, dont le prix démarre aux États-Unis à près de 1000 $US.

Le géant électronique américain a également fait état d’une prévision de chiffre d’affaires pour le trimestre en cours légèrement plus élevé que prévu, mentionne l’agence Reuters.

Selon les chiffres publiés mardi, Apple a vu son bénéfice net du troisième trimestre de son exercice décalé augmenter de plus de 30 % à 11,5 milliards. Rapporté, le bénéfice ressort à 2,34 $US, davantage que prévu par les marchés, qui tablaient sur 2,18 $US. Le chiffre d’affaires est également meilleur que prévu, à 53,3 milliards (+17 %). Le p.-d.g. du groupe, Tim Cook, a évoqué dans le communiqué de résultats le « meilleur troisième trimestre » d’Apple, aidé par de « solides ventes d’iPhone, des services et des objets connectés ». James Cordwell, analyste chez Atlantic Equities, se montre prudent en observant qu’« il y a une limite à la capacité d’Apple à faire croître la franchise iPhone par la hausse des prix ».

Le géant, qui cherche à se diversifier tant il est financièrement dépendant de l’iPhone, a notamment affiché une progression de 31 %, à 9,6 milliards de dollars, des recettes tirées des « services » (iTunes Store, Apple Music, Apple Pay…). Le chiffre d’affaires de l’activité de services est ressorti à 9,5 milliards.

Interrogation en Chine

Les marchés pourraient toutefois s’interroger sur la performance d’Apple en Chine, à savoir s’il existe des signes montrant que la firme à la pomme pourrait pâtir de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine, un de ses principaux marchés, dont la firme de Cupertino est très dépendante. Outre un chiffre d’affaires de plus de 9,5 milliards de dollars réalisé dans ce pays au troisième trimestre, contre plus de 13 milliards au deuxième, Apple y fait assembler la plupart de ses appareils.

Apple est donc parvenue une nouvelle fois à faire mieux que prévu et à voir son action progresser malgré la passe difficile traversée par les valeurs technologiques en Bourse, dans le sillage en particulier des résultats décevants de Facebook publiés la semaine dernière, qui lui ont fait perdre près de 20 % en Bourse dans la foulée. Le groupe a toutefois utilisé son abondante trésorerie pour soutenir son cours, consacrant 20 milliards à racheter ses propres actions sur la période, dans le cadre d’un programme de 100 milliards.

Apple prévoit pour la période juillet-septembre, quatrième trimestre de son exercice décalé, un chiffre d’affaires compris entre 60 et 62 milliards de dollars, alors que l’estimation actuelle des analystes est de 59,6 milliards.