Appel du G20 à un commerce multilatéral ouvert

De gauche à droite, la ministre fédérale allemande de l'alimentation, de l'agriculture, et de la protection du consommateur, Julia Klöckner et le ministre argentin de l'industrie agro-alimentaire, Luis Etchevehere, à Buenos Aires. 
Photo: STR / Noticias Argentinas / Agence France-Presse De gauche à droite, la ministre fédérale allemande de l'alimentation, de l'agriculture, et de la protection du consommateur, Julia Klöckner et le ministre argentin de l'industrie agro-alimentaire, Luis Etchevehere, à Buenos Aires. 

Les ministres de l’Agriculture du G20 se sont prononcés samedi à Buenos-Aires en faveur d’un « commerce multilatéral ouvert » pour éradiquer la faim face à la demande mondiale croissante de produits alimentaires, en conclusion d’un sommet de deux jours à Buenos Aires.

« Nous reconnaissons l’importance d’un système de commerce multilatéral transparent et ouvert avec des règles claires », a déclaré le ministre argentin de l’Agriculture Miguel Etchevehere au cours d’une conférence de presse.

Cet appel à défendre des relations commerciales internationales sans entrave figure dans le document final des 24 pays participants, adopté « à l’unanimité », a ajouté M. Etchevehere.

« Le libre-échange est une réponse aux tendances protectionnistes et un moyen de protéger la paix », a quant à elle estimé la ministre allemande de l’Agriculture, Julia Klöckner.

Les États-Unis étaient représentés par leur secrétaire à l’Agriculture Sonny Perdue.

Les pays du G20 représentent 60 % du total des terres agricoles et près de 80 % du commerce mondial des produits alimentaires.

Le G20 dénonce aussi « le recours croissant à des mesures protectionnistes non douanières, incompatibles avec les règles de l’OMC ».

Alors que les normes sanitaires et phytosanitaires sont souvent utilisées en tant que barrière protectionniste, « notre engagement est de faire reposer les mesures sanitaires et phytosanitaires sur les règlements techniques et les recommandations internationales », ont déclaré les ministres.

Le sommet a aussi appelé au renforcement de la coopération internationale dans la lutte contre le changement climatique qui menace les cultures.