La SCHL annonce plus de flexibilité pour les travailleurs autonomes

L’agence fédérale du logement dit avoir l’intention de donner aux prêteurs plus d’orientation et de flexibilité pour aider les emprunteurs autonomes.
Photo: iStock L’agence fédérale du logement dit avoir l’intention de donner aux prêteurs plus d’orientation et de flexibilité pour aider les emprunteurs autonomes.

La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) apportera des changements visant à faciliter l’admissibilité des travailleurs autonomes à une hypothèque.

L’agence fédérale du logement dit avoir l’intention de donner aux prêteurs plus d’orientation et de flexibilité pour aider les emprunteurs autonomes.

Les travailleurs autonomes canadiens peuvent avoir plus de difficulté à se qualifier pour une hypothèque que les autres travailleurs, car leurs revenus peuvent varier ou être moins prévisibles.

La SCHL fournira des exemples de facteurs qui pourront être utilisés pour appuyer la décision de prêter aux travailleurs qui exploitent leur entreprise depuis moins de 24 mois ou qui travaillent dans le même domaine depuis moins de 24 mois.

Elle acceptera également un plus grand nombre de documents pour satisfaire aux exigences d’admissibilité en matière de revenu et d’emploi pour les travailleurs autonomes.

Les changements, qui s’appliquent à l’assurance individuelle et à l’assurance de portefeuille, entreront en vigueur le 1er octobre.

La chef des activités commerciales de la SCHL, Romy Bowers, a fait valoir que les travailleurs autonomes canadiens représentaient une grande partie de la population active.

« Ces changements de politique répondent à cette réalité en facilitant l’accès à l’assurance prêt hypothécaire de la SCHL pour les travailleurs autonomes et en leur permettant de bénéficier de taux d’intérêt concurrentiels », a déclaré Mme Bowers dans un communiqué.