Le Québec toujours favorable aux familles

Dix ans après une étude concluant que le Québec était « un paradis pour les familles », la Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques de l’Université de Sherbrooke estime que ce constat est encore le bon. Une nouvelle étude dirigée par l’équipe du professeur Luc Godbout rappelle que l’environnement fiscal est particulièrement favorable aux ménages de classe moyenne ayant des enfants en garderie, ce qui est aussi le cas pour les ménages dont les enfants sont plus vieux. « La comparaison des années 1998, 2008 et 2018 est clairement marquée par une amélioration sensible du soutien financier pour la majorité des familles avec enfants », indique le rapport publié jeudi. « Pour certaines familles à revenus faibles et même celles représentatives de la classe moyenne, le soutien financier s’est amélioré depuis 2008 », peut-on lire dans le rapport. L’étude signale par ailleurs qu’en prenant en considération le soutien financier et les frais de garde payés par « une famille représentative » de la classe moyenne, « c’est au Québec que la proportion du revenu disponible sur le revenu brut est le plus élevé au Canada ».