Wilbur Ross sur la sellette au Sénat

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, s’est efforcé de relayer le message du président Trump devant des sénateurs en colère.
Photo: Mandel Ngan Agence France-Presse Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, s’est efforcé de relayer le message du président Trump devant des sénateurs en colère.

Le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, a été sommé de s’expliquer mercredi devant un front quasiment uni de sénateurs en colère déplorant une politique commerciale protectionniste qui sème le « chaos » et menace l’économie américaine.

« Vous menacez les emplois américains et vous détruisez les marchés, à la fois étrangers et intérieur, des entreprises américaines quels que soient leur taille et leur secteur », a résumé l’influent sénateur républicain Orrin Hatch de l’Utah lors d’une audition de Wilbur Ross devant le Comité des finances. « À l’évidence, la politique commerciale [du gouvernement Trump) a semé jusqu’à présent beaucoup de chaos », a déclaré Ron Wyden, le sénateur démocrate de l’Oregon, lors de remarques précédant l’audition du ministre de Donald Trump.

Le gouvernement Trump, qui entend réduire le déficit commercial des États-Unis avec le reste du monde, à commencer par la Chine, a multiplié ces derniers mois l’imposition de taxes douanières, notamment dans le secteur de l’acier et de l’aluminium, au nom de la protection de la sécurité nationale. Il a aussi annoncé vendredi des tarifs sur 50 milliards de dollars d’importations chinoises pour compenser des pratiques commerciales jugées « déloyales » dans le domaine de la propriété intellectuelle américaine.

La Chine, le Canada, l’Union européenne et le Mexique ont d’ores et déjà riposté, faisant craindre une guerre commerciale planétaire.

Ron Wyden a souligné qu’il était « frustrant » de voir le gouvernement agir « davantage en fonction d’impulsions que selon une stratégie prudente et réfléchie ». « Quand il s’agit de commerce, les Américains ont le droit de savoir si le gouvernement Trump travaille bien dans leur meilleur intérêt quand il se trouve à la table des négociations », a-t-il ajouté, estimant que ce n’était pas le cas actuellement.

Chuck Grassley, sénateur républicain de l’État rural de l’Iowa et personnage incontournable du Congrès, a déploré l’impact des taxes douanières américaines sur le marché du soja. « Nous constatons que le marché du soja commence à s’effondrer depuis un mois, a-t-il dit. Même si les agriculteurs n’ont pas besoin de vendre leurs récoltes pour le moment, la soudaine volatilité sur le marché peut accroître le coût des assurances et dans certains cas réduire les marges. »

Wilbur Ross, constamment interrompu par les sénateurs visiblement exaspérés et en colère, s’est efforcé de relayer le message du président Trump : cette politique a pour but de rééquilibrer les relations commerciales. Il a en outre estimé que les tarifs sur l’acier et l’aluminium avaient eu pour résultat de faire réagir ses partenaires. « Tout à coup, l’Europe met en place des dispositifs contre le dumping dans l’acier en Europe. Ils ne l’ont pas beaucoup fait auparavant », a-t-il ainsi cité comme exemple, ajoutant que le Canada et le Japon prenaient eux aussi des mesures pour régler ce problème.