La pénurie de main-d’oeuvre affecte le Québec

La nouvelle édition de l’Indice de la santé de l’économie du Québec de PwC Canada est placée sous l’angle du capital humain et de la pénurie de main-d’oeuvre. D’entrée de jeu, il est indiqué que l’économie du Québec est en bonne santé, avec un indice démontrant un accroissement de 23,17 % entre 1980 et 2016. Or le vieillissement de la population est la variable qui, au cours de la période de 2010 à 2016, provoque l’essoufflement de l’économie. « Le taux d’activité des 45-64 ans et le taux de diplomation postsecondaire, quant à eux, ont été des moteurs de la santé économique du Québec. Il s’agit de variables qui seront affectées par le virage numérique », a ajouté le cabinet.