La Baie se défait de Gilt après une perte de 400 millions

La Compagnie de la Baie d’Hudson a perdu 400 millions au premier trimestre clos le 5 mai, ce qui se compare à une perte de 221 millions pour la même période il y a un an.
Photo: Nathan Denette La Presse canadienne La Compagnie de la Baie d’Hudson a perdu 400 millions au premier trimestre clos le 5 mai, ce qui se compare à une perte de 221 millions pour la même période il y a un an.

La Compagnie de la Baie d’Hudson va vendre ses activités de commerce en ligne Gilt et fermer plusieurs magasins Lord Taylor, le détaillant en difficulté espérant ainsi améliorer sa performance financière.

« Ces décisions nous permettront de nous concentrer sur les activités les plus susceptibles d’avoir un impact significatif sur nos résultats », a fait valoir mardi le président exécutif du plus vieux détaillant au pays, Richard Baker, lors d’une conférence téléphonique avec les analystes.

La Baie (HBC) n’est pas satisfaite de la performance de ses activités de vente à prix réduits, a ajouté la chef de la direction, Helena Foulkes. La société a l’intention de consacrer des ressources à son enseigne Saks Off Fifth, spécialisée dans l’habillement de couturier à bas prix, et de « réaliser tout le potentiel qu’offre cette enseigne de luxe hors prix », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’une nouvelle équipe examinait tous les aspects de l’entreprise, y compris le marchandisage et l’exploitation des magasins.

Rue La La a annoncé lundi qu’elle rachèterait sa concurrente Gilt auprès de HBC dans le cadre d’une transaction qui devrait être conclue en juillet. Les deux entreprises de commerce en ligne vendent des vêtements, des accessoires et des articles ménagers au rabais. Gilt a été fondée en 2007 et HBC avait annoncé en janvier 2016 son acquisition du détaillant en ligne pour 250 millions. Les deux marques continueront à fonctionner de manière indépendante, a précisé lundi Rue La La dans un communiqué.

HBC, qui a confirmé l’entente mardi, a également annoncé la fermeture de 10 magasins Lord Taylor jusqu’à la fin de 2019, dans le but de réduire ses coûts et d’optimiser ses performances. La société explore en outre diverses possibilités pour libérer davantage de valeur à partir de son portefeuille d’actif immobilier, a expliqué M. Baker.

La Compagnie de la Baie d’Hudson a perdu 400 millions au premier trimestre clos le 5 mai, ce qui se compare à une perte de 221 millions pour la même période il y a un an. La perte par action s’est établie à 1,70 $, comparativement à une perte de 1,21 $ par action au même trimestre l’an dernier. Sur une base ajustée, HBC a affiché une perte par action de 1,22 $, par rapport à une perte ajustée de 1,15 $ par action un an plus tôt.

Les revenus ont totalisé près de 3,09 milliards, en hausse par rapport à près de 3,06 milliards il y a un an. Les résultats nord-américains ont été encourageants, a indiqué la compagnie, mais leur vigueur a été contrebalancée par la performance européenne de l’entreprise.