Trump suggère des accords séparés avec le Canada et le Mexique

«Ce sont deux pays très différents», a dit Donald Trump, ajoutant que l’ALENA était «un accord lamentable pour les États-Unis».
Photo: Saul Loeb Agence France-Presse «Ce sont deux pays très différents», a dit Donald Trump, ajoutant que l’ALENA était «un accord lamentable pour les États-Unis».

Le président américain, Donald Trump, a jeté un nouveau pavé dans la mare vendredi dans la difficile renégociation du traité de libre-échange ALENA entre les États-Unis, le Canada et le Mexique en suggérant qu’il serait préférable d’avoir deux accords séparés avec ces deux pays.

« Je n’aurais pas d’objection à voir un accord séparé avec le Canada où on aurait un certain type de produits pour ainsi dire et un autre avec le Mexique », a déclaré abruptement M. Trump sur la pelouse de la Maison-Blanche. « Ce sont deux pays très différents », a-t-il poursuivi, ajoutant que l’ALENA était « un accord lamentable pour les États-Unis ».

« Nous perdons beaucoup d’argent avec le Canada et nous perdons une fortune avec le Mexique », a ajouté le président américain, lançant cette nouvelle idée en plein bras de fer commercial planétaire.

Dès l’annonce jeudi de l’imposition de ces taxes sur les métaux importés, l’urgence d’une conclusion sur un nouvel ALENA a semblé s’évaporer, le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross, admettant qu’il n’y avait désormais « pas de date » pour l’aboutissement des discussions. Celui-ci a aussi insisté sur la préférence de son gouvernement pour des accords bilatéraux plutôt que pour un système multilatéral aux « palabres infinies ».

Négociateurs américains, canadiens et mexicains travaillent depuis août dernier à la modernisation de cet accord en vigueur depuis 1994, réclamé par Donald Trump. Pour ce dernier, l’ALENA a détruit de nombreux emplois américains et est responsable des délocalisations des constructeurs automobiles américains vers le Mexique, où le coût salarial est moins élevé.

Devant des journalistes, M. Trump a affirmé que les États-Unis perdaient « plus de 100 milliards de dollars par an avec le Mexique et des milliards avec le Canada ».

Le président a en fait largement arrondi au-dessus le déficit commercial américain avec le Mexique, qui était de 70 milliards de dollars en 2017, un déficit de 76 milliards pour les seules marchandises étant atténué par des échanges, positifs pour Washington, sur les services. Avec le Canada, les États-Unis sont commercialement excédentaires (+2 milliards de dollars), les échanges dans les services compensant largement un déficit de 23 milliards sur les marchandises, selon les chiffres officiels américains.

À Whistler au Canada, où se tenait une réunion du G7 finances, le ministre des Finances canadien, Bill Morneau, a reconnu que « de toute évidence, les discussions allaient être difficiles ».