Le CP pourrait être touché par une grève dès mardi soir

La grève pourrait toucher les chefs de train et les mécaniciens, de même que les travailleurs affectés à l’entretien de la signalisation.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La grève pourrait toucher les chefs de train et les mécaniciens, de même que les travailleurs affectés à l’entretien de la signalisation.
Laval — Les syndicats représentant les chefs de train et les mécaniciens du Canadien Pacifique ainsi que les travailleurs affectés à l’entretien de la signalisation ont remis samedi un préavis de grève à la direction de l’entreprise.

La Conférence ferroviaire de Teamsters Canada (CFTC) et le Conseil de réseau no 11 de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité (FIOE) ont avisé l’entreprise qu’ils pourront déclencher la grève mardi à 22h.

Dans un communiqué publié samedi, les syndicats ont accusé le Canadien Pacifique de refuser «de négocier de façon sérieuse».

L’entreprise a indiqué qu’elle avait lancé son plan de contingence en cas d’arrêt de travail. Elle compte ralentir ses activités. La direction du CP a promis de continuer de rencontrer les représentants syndicaux pour tenter de conclure un accord avant le déclenchement de la grève.

Les 3000 chefs de train et mécaniciens, qui avaient failli déclencher une grève le 21 avril dernier, mais qui devaient se prononcer sur une offre finale de l’entreprise, in extremis, viennent finalement de rejeter l’offre dans une proportion de 98,1 %.

Les travailleurs affectés à l’entretien de la signalisation, eux, ont également voté à 97,2 % contre l’offre finale de l’employeur.

Les points en litige sont la charge de travail, qui entraîne une importante fatigue, au point de poser des problèmes de santé et sécurité au travail, selon le syndicat des Teamsters, de même que le climat de travail — 8000 griefs ont été déposés alors que le syndicat compte 3000 membres — et les salaires.