Les diamants de Stornoway se vendent plus cher

La production de Stornoway a débuté en 2016, environ 15 ans après les premières découvertes.
Photo: Stornoway Diamond Corporation La production de Stornoway a débuté en 2016, environ 15 ans après les premières découvertes.

Combien vaut un carat ? Posez la question à la société minière Stornoway, qui exploite près des monts Otish la seule mine de diamant au Québec, et elle vous répondra qu’elle a vendu les siens au prix moyen de 112 $ au cours des trois premiers mois de l’année. Et que ce prix est à la hausse.

Stornoway, dont la production a débuté en 2016 environ 15 ans après les premières découvertes, a vendu 399 135 carats en trois phases au premier trimestre, pour un total de 56,6 millions. Ces ventes ont été réalisées par l’entremise d’un appel d’offres.

112 $
C'est le prix moyen d’un carat vendu par Stornoway au cours des trois premiers mois de l’année

« Nous avons réalisé une vente au cours du deuxième trimestre et la tendance haussière du prix se poursuit, je vous le confirme », a dit le président de Stornoway, Matt Manson, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes spécialisés. Celle-ci a eu lieu au lendemain de l’assemblée annuelle des actionnaires, tenue à Montréal.

Les prix obtenus au cours des derniers mois sont en hausse de 20 % par rapport à l’ouverture de la mine et offrent un contraste saisissant avec ceux de 2017, quand Stornoway a vendu 1,7 million de carats au prix moyen de 85 $US. La demande du marché vient compenser des enjeux de production reliés à la transition que traverse présentement la compagnie, a dit M. Manson, et qui ont forcé Stornoway à revoir à la baisse ses prévisions pour l’année.

Transition

Ces enjeux viennent du fait que la mine, construite de 2014 à 2016 avec un montage financier de 946 millions, est en train de passer d’une exploitation à ciel ouvert à une exploitation souterraine. « Au cours de cette phase de transition, le traitement de minerai à faible teneur dont nous disposons dans nos stocks et dans les premiers chantiers de la mine souterraine se fait ressentir sur la production de carats », a indiqué M. Manson mardi lors de la publication des états financiers.

Pour l’année 2018, Stornoway prévoit une fourchette de prix se situant entre 125 et 165 $US par carat.

La compagnie s’est heurtée à un défi de taille en 2017 : ses diamants s’abîmaient plus que prévu pendant le traitement, un enjeu complexe qui a eu un impact sur les prix obtenus. La source du problème, a-t-elle indiqué en mars, se situait « essentiellement dans le concasseur secondaire à cônes et dans le concasseur tertiaire à cylindre de broyage à haute pression ».

L’entreprise a enregistré des revenus totaux de 55,9 millions au cours du premier trimestre, par rapport à 48,5 millions l’an dernier, et un bénéfice d’exploitation de 7,4 millions. Elle a cependant affiché une perte nette de 11 millions.

Invité à dire si Stornoway pourrait un jour travailler sur la marque de ses diamants, afin de mettre en valeur leur provenance, M. Manson a dit que « notre secteur d’activité, c’est l’exploitation minière ». L’analyste qui lui a posé cette question voulait savoir si l’entreprise réfléchissait à la possibilité de vendre davantage au Canada avec une marque de commerce. « Nous n’allons pas mettre trop d’efforts dans la commercialisation de nos produits, a dit M. Manson. En tant que vendeur de diamants, nous allons présenter nos diamants aux autres pour qu’ils puissent développer des marques autour de leur propre identité. »

À la Bourse de Toronto, le titre de Stornoway a terminé la séance de mercredi à 54 ¢, en baisse de 5 %. Il se situait à plus de 80 ¢ il y a un an. Après son recul de 2017, l’action s’est stabilisée au cours des derniers mois.