Le profit de la Financière Power a grimpé de 21%

Les deux coprésidents du conseil de la Financière Power, André et Paul Desmarais, (respectivement à gauche et à droite) et le président et chef de la direction, Jeffrey Orr
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Les deux coprésidents du conseil de la Financière Power, André et Paul Desmarais, (respectivement à gauche et à droite) et le président et chef de la direction, Jeffrey Orr

La Financière Power a l’intention d’investir davantage dans les jeunes pousses des technologies financières, à la recherche de technologies qui pourront être intégrées à son modèle d’affaires et prévenir les pépins qui ont nui à d’autres secteurs, a indiqué jeudi son chef de la direction.

« Nous allons mettre plus d’argent là-dedans et nous cherchons à nous associer de plus en plus à des fournisseurs de capital externes pour le faire », a expliqué Jeffrey Orr aux journalistes après l’assemblée annuelle des actionnaires de l’entreprise. Le conglomérat et ses filiales Great-West Lifeco et la Société financière IGM ont investi 230 millions dans 32 sociétés des technologies financières.

Wealthsimple — le plus grand robot conseiller au Canada, qui a reçu plus de la moitié de cette somme — a plus que doublé ses actifs cette année. Il compte plus de 80 000 clients et gère plus de 2 milliards de dollars.

Les efforts de la Financière Power dans les technologies financières se concentrent surtout dans l’assurance, la gestion d’actifs, les finances personnelles et la numérisation des services financiers. Entre-temps, M. Orr a indiqué que la société continuait d’être attentive aux occasions d’acquisition, particulièrement aux États-Unis, dans deux secteurs : les régimes de retraite à cotisations déterminées et la gestion d’actifs.

La récente baisse des taux d’imposition des entreprises aux États-Unis devrait être favorable à long terme alors que la société croîtra au sud de la frontière, a estimé M. Orr.

M. Orr a aussi expliqué que la performance de Wealthsimple était bonne, tout en reconnaissant qu’il faudrait encore des années avant que l’entreprise torontoise soit rentable.

Incubateur

Les efforts de la Financière Power dans les technologies financières se concentrent surtout dans l’assurance, la gestion d’actifs, les finances personnelles et la numérisation des services financiers.

Les sociétés de technologies financières utilisent la technologie pour rendre les services financiers plus accessibles au grand public. Elles touchent les services bancaires mobiles, l’investissement et les cryptomonnaies.

La Financière Power a notamment investi dans Diagram, un incubateur de technologies financières établi à Montréal. Une de ses entreprises est Dialogue, qui permet aux clients de se connectervirtuellement à une équipe de professionnels du milieu de la santé qui offrent des services équivalant à ceux d’un rendez-vous en personne.

Great-West Lifeco a mis Dialogue à l’essai avec certains de ses groupes de clients canadiens, incluant certains de ses propres employés au Canada. L’assureur a annoncé que le service serait bientôt déployé à une plus grande proportion de son groupe de clients.

Plutôt que de se déplacer aux services d’urgence des hôpitaux, les clients pourront appeler pour obtenir des conseils médicaux et utiliser Dialogue comme un genre de service de triage.

La Financière Power a affiché jeudi un bénéfice net en hausse de 21 % pour son premier trimestre, ce qu’elle a attribué notamment à la solide performance de Great-West Lifeco. L’entreprise montréalaise a engrangé un bénéfice net de 586 millions, soit 82 ¢ par action, pour le trimestre clos le 31 mars. En comparaison, elle avait réalisé un profit de 484 millions, ou 68 ¢ par action, lors de la même période l’an dernier. En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté était toujours de 586 millions au plus récent trimestre, en hausse de 17 % comparativement à celui de 501 millions, ou 70 ¢ par action, du premier trimestre de 2017.