Via Rail a accueilli 4,4 millions de voyageurs en 2017, une croissance de 10%

Via Rail a lancé un processus visant l’acquisition de 32 nouveaux trains, qui se déplaceront dans le corridor Québec-Windsor à compter de 2022.
Photo: François Pesant Le Devoir Via Rail a lancé un processus visant l’acquisition de 32 nouveaux trains, qui se déplaceront dans le corridor Québec-Windsor à compter de 2022.

Via Rail a réalisé sa meilleure performance en une décennie pendant le cent cinquantième anniversaire du Canada, accueillant 4,4 millions de passagers, ce qui représentait une hausse de plus de 10 % par rapport à son exercice précédent.

Les revenus de la société de la Couronne ont progressé de 12,8 % en 2017 par rapport à l’année précédente, pour atteindre 365,7 millions, a précisé lundi le transporteur ferroviaire. Les résultats ont été soutenus par une augmentation de 11 %, à 4,1 millions, du nombre de passagers transportés dans le corridor Québec-Windsor.

La capacité a augmenté de 5,3 % dans ce corridor, pour répondre à la demande, ce qui a alimenté une croissance de 14 % des revenus de l’entreprise. La demande a augmenté avec l’ajout, de façon permanente, de départs et d’arrêts dans le corridor Québec-Windsor, ainsi que de départs pour le train Océan pendant la période des Fêtes.

Le Canadien, qui se déplace entre Toronto et Vancouver, a transporté près de 105 000 passagers, soit 12,6 % de plus que l’année précédente. Ses revenus ont augmenté de 16,8 %. L’achalandage du train Océan, qui relie Montréal et Halifax, a avancé de 1,5 % à 78 763 passagers, tandis que ses revenus ont grimpé de 5,2 %.

Le président et chef de la direction de Via Rail, Yves Desjardins-Siciliano, a souligné que l’année 2017 avait permis de battre plusieurs records. « Nous nous attendons à continuer sur cette lancée en 2018 alors que nous célébrons le 40e anniversaire de la création de Via Rail, une société d’État vouée au transport ferroviaire voyageurs », a-t-il déclaré dans un communiqué.

32
C'est le nombre de nouveaux trains que Via Rail vise à acquérir et qui se déplaceront dans le corridor Québec-Windsor à compter de 2022.

Le transporteur ferroviaire a dépensé l’an dernier 40 millions pour 60 projets d’immobilisations dans ses centres d’entretien et ses gares. Il a affiché une perte d’exploitation de 265,3 millions, en baisse par rapport à celle de 267,5 millions réalisée en 2016.

Le financement par le gouvernement a atteint 353,7 millions, incluant 265,3 millions pour l’exploitation et 88,4 millions en capital. Le bénéfice net a grimpé de 55 % à 12,9 millions, comparativement à celui de 8,3 millions un an plus tôt, selon son rapport annuel.

Via Rail a lancé un processus visant l’acquisition de 32 nouveaux trains, qui se déplaceront dans le corridor Québec-Windsor à compter de 2022.

Le transporteur n’a pas voulu avancer de chiffres au sujet du financement requis pour le remplacement de sa flotte, mais certains rapports ont estimé que le montant requis pourrait atteindre 1,5 milliard.