Alcan est confronté à des problèmes d'approvisionnement en bauxite

À la veille de son assemblée générale annuelle, les approvisionnements de bauxite causent un certain problème à Alcan à l'autre bout de la planète, notamment en Australie et en Inde.

La compagnie a elle-même diffusé un communiqué hier pour exprimer sa grande déception et ses inquiétudes devant l'intention du gouvernement du Queensland d'adopter une loi visant à lui retirer ses droits sur les réserves de bauxite d'Aurukun dans le nord du Queensland, en Australie.

Par ailleurs, hier également à Montréal, un groupe contestataire lançait une campagne de solidarité sous le nom de «Alcan't in India» avec un mouvement antimine qui s'est développé dans la région de Kashipur en Inde à propos d'un «mégaprojet de mine de bauxite et raffinerie d'alumine dans l'État d'Orissa». Selon ce groupe, la tuerie de trois activistes autochtones par la police en décembre 2000 a enragé la population locale contre le projet et ses promoteurs corporatifs.

Le groupe montréalais solidaire de ce mouvement demande à Alcan, à la veille de son assemblée annuelle, de présenter la preuve de l'existence de résolutions pro-mine adoptées de façon démocratique par la population des 24 villages affectés par le projet. Il demande aussi la publication de l'étude d'impact environnemental et la participation active à une commission mixte pour faire connaître la situation complète sur le terrain. Le groupe prévoit d'intervenir et de manifester à l'assemblée des actionnaires d'Alcan demain.

En Australie

En ce qui concerne la situation en Australie, Alcan affirme détenir des titres légaux en bonne et due forme sur la concession d'Aurukun et estime avoir le droit de les conserver. Alcan a acquis ces droits récemment à la suite de son acquisition de Pechiney. Elle a hérité en même temps d'un procès complexe concernant ses droits sur ces réserves qui l'oppose au gouvernement du Queensland. Selon Alcan, ce gouvernement a l'intention de contourner les procédures juridiques déjà amorcées pour lesquelles la multinationale montréalaise a déjà préparé une défense fondée sur une solide position juridique. Alcan rappelle qu'elle possède d'importants actifs dans le Queensland, dont une mise de bauxite et une usine d'alumine, une participation de 51 % dans une usine d'électrolyse et deux gisements de bauxite, en plus d'un siège social pour la recherche et le développement.

À voir en vidéo