Perquisition dans les bureaux d’une coentreprise de Bombardier à Moscou

La coentreprise ayant fait l’objet du raid policier est formée par Bombardier Transport et la compagnie publique des chemins de fer de Russie.
Photo: Eric Piermont Archives Agence France-Presse La coentreprise ayant fait l’objet du raid policier est formée par Bombardier Transport et la compagnie publique des chemins de fer de Russie.

Berlin — Les bureaux de Moscou d’une coentreprise de la multinationale montréalaise Bombardier ont récemment fait l’objet d’une perquisition de la police russe, selon ce que rapporte lundi le Globe and Mail.

La perquisition aurait été faite dans le cadre d’une enquête de présumée corruption dans un dossier d’approvisionnement de matériel ferroviaire qui a été lancée l’automne dernier.

Le Globe and Mail affirme avoir consulté des documents et des bandes vidéo démontrant que la perquisition a bel et bien eu lieu. La tenue de l’opération policière a ensuite été confirmée au journal par Ludovic Saint-Pol, responsable des communications chez Bombardier Transport.

Les images observées par le Globe and Mail montrent des policiers masqués et portant des armes d’assaut faisant irruption dans les bureaux alors que des employés s’y trouvaient.

Les documents consultés par le journal préciseraient que l’enquête s’attarderait à une société britannique, Multiserv Overseas, qui aurait servi d’intermédiaire dans plus d’une centaine de transactions impliquant Bombardier.

La coentreprise ayant fait l’objet du raid policier est formée par Bombardier Transport et la compagnie publique des chemins de fer de Russie.