Alphabet (Google): les recettes publicitaires portent les résultats

Les recettes publicitaires de Google ont représenté à elles seules 26,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires.
Photo: Robert Galbraith Agence France-Presse Les recettes publicitaires de Google ont représenté à elles seules 26,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

San Francisco — Alphabet, maison mère de Google, a publié lundi des résultats trimestriels meilleurs que prévu, avec notamment un bond de 74 % de son bénéfice net à 9,4 milliards de dollars, toujours portés par les recettes publicitaires.

Rapporté par action, le bénéfice ressort à 13,33 $US au premier trimestre, tandis que le chiffre d’affaires est en hausse de 26 % à 31,1 milliards.

Ces chiffres sont aussi portés par un changement comptable dans les résultats d’Alphabet, qui doit désormais faire ressortir dans ses comptes la valeur de certains investissements dans d’autres entreprises, comme par exemple la compagnie de réservation de voitures avec chauffeur Uber.

Ainsi, cette nouvelle comptabilité a dopé le bénéfice net de 2,4 milliards et le bénéfice par action de 3,40 $US. Si on retire cet élément exceptionnel, le bénéfice par action ne ressort plus qu’à 9,93 $US.

« Nous avons clairement une série d’occasions enthousiasmantes devant nous et notre solide croissance nous permet d’investir dans celles-ci avec confiance », a tenu à souligner la directrice financière, Ruth Porat, citée dans un communiqué.

Les recettes publicitaires de Google ont représenté à elles seules 26,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires. Les tarifs publicitaires pratiqués par Google ont été soutenus par la demande des annonceurs pour figurer sur son moteur de recherche, mais aussi sur son service de vidéo en ligne YouTube et sur ses millions de sites Internet et applications partenaires. Toutefois, les coûts d’acquisition de ces recettes, élément très scruté par les marchés, ont encore nettement augmenté, pour atteindre 6,3 milliards (contre 4,6 milliards à la même période de l’an dernier), représentant désormais 24 % des recettes publicitaires de Google, contre 22 % au premier trimestre 2017. Ces coûts sont les sommes reversées par Google à des tiers pour s’assurer par exemple qu’il est le moteur de recherche par défaut des appareils ou systèmes d’exploitation.

Google a aussi enregistré une accélération de la hausse de ses coûts liée à la distribution d’actions à ses salariés et à l’acquisition de droits de diffusion pour YouTube TV, ajoute l’agence Reuters.

Le bénéfice opérationnel de Google ressort à 8,37 milliards, en hausse de 13,5 % par rapport à l’an dernier.