La Nouvelle-Zélande n’accordera plus de permis d’exploration pétrolière et gazière en mer

Wellington — La Nouvelle-Zélande va renoncer à toute nouvelle exploration pétrolière ou gazière en mer afin de lutter contre le réchauffement climatique, a annoncé le gouvernement, que l’opposition a d’emblée accusé de « vandalisme économique ». « Nous prenons une mesure importante pour nous attaquer au changement climatique et créer un avenir propre, vert et durable pour la Nouvelle-Zélande », a annoncé la première ministre Jacinda Ardern (centre gauche). L’industrie pétrolière et gazière néo-zélandaise génère chaque année 2,5 milliards de dollars néo-zélandais (2,3 milliards $CAN), dont 1,5 milliard pour les seules exportations. Elle emploie 11 000 personnes. Mme Ardern a cependant précisé que cette décision ne portait pas sur les permis d’exploration et de forage déjà accordés, ce qui fait qu’aucun emploi actuel ne serait touché.