Bombardier fait des coupes en Allemagne

Manifestation devant l'usine d'Hennigsdorf, en janvier dernier. L'accord intervient après deux longues années de tractations.
Photo: Bernd Settnik Agence France-Presse Manifestation devant l'usine d'Hennigsdorf, en janvier dernier. L'accord intervient après deux longues années de tractations.

Bombardier Transport a annoncé mercredi un accord social préservant tous les sites de production du groupe en Allemagne, mais au prix de 2200 départs d’ici 2020.

« Les plans initiaux de l’entreprise pour fermer certains sites de production et licencier des employés ont pu être évités », a déclaré Olivier Höbel, directeur d’IG Metall, cité dans un communiqué du syndicat. Si l’ensemble des sept sites de production et de développement de la branche transport ont vocation à être maintenus, ils seront allégés en personnel et vont être davantage spécialisés.

En tout, 2200 emplois sur 8500 en Allemagne, en incluant aussi le siège social à Berlin, seront supprimés, environ un tiers concernant des postes d’intérimaires. Le plus gros va se faire par des départs volontaires, avec une portée maximale de 1513 employés. Cet accord survient après deux longues années de tractations.

À voir en vidéo