Bombardier: le ciel américain se dégage

Un porte-parole de Bombardier a souligné que la décision de Boeing de ne pas porter en appel la décision de l’USITC permettrait à l’avionneur québécois de «tourner la page sur cet épisode».
Photo: Francois Mori Associated Press Un porte-parole de Bombardier a souligné que la décision de Boeing de ne pas porter en appel la décision de l’USITC permettrait à l’avionneur québécois de «tourner la page sur cet épisode».

Bien qu’il soit possible que Boeing décide de revenir à la charge avec une nouvelle plainte contre la CSeries, le ciel américain devrait demeurer dégagé pendant un certain temps pour Bombardier, estiment des observateurs.

Ceux-ci se sont montrés peu surpris de la décision du géant américain de ne pas porter en appel la décision unanime rendue en janvier par les quatre commissaires de la Commission américaine du commerce international (USITC) en faveur de l’avionneur québécois. « C’était une décision tellement tranchante que Boeing avait très peu de chances d’avoir gain de cause en appel », a estimé Mark Warner, avocat spécialiste du commerce canado-américain de la firme Maaw Law, à Toronto.

La décision de l’USITC avait invalidé les droits compensateurs et antidumping de 292 % visant la CSeries et déterminés par le département américain du Commerce en décembre. Un porte-parole de l’avionneur américain n’a pas voulu préciser les raisons derrière la décision de la multinationale de ne pas porter sa cause en appel.

« Je crois que c’est la fin, a tranché l’analyste Richard Aboulafia, de la firme américaine Teal Group, au cours d’un entretien téléphonique. J’ai toujours pensé que la logique allait l’emporter. »

Par courriel, un porte-parole de Bombardier, Simon Letendre, a souligné que la décision de Boeing de ne pas porter en appel la décision de l’USITC permettrait à l’avionneur québécois de « tourner la page sur cet épisode ». « C’est une bonne nouvelle pour toute l’industrie aéronautique et le public voyageur », a-t-il fait valoir.

Le gouvernement Trudeau a abondé dans ce sens par l’entremise d’un communiqué.