Le chef de l’OMC craint une «mise en péril de l’économie mondiale»

Le directeur de l’Organisation mondiale du commerce, Roberto Azevedo
Photo: Fabrice Coffrini Agence France-Presse Le directeur de l’Organisation mondiale du commerce, Roberto Azevedo

Genève — Le directeur de l’Organisation mondiale du commerce a averti vendredi les États que l’imposition de nouvelles barrières douanières mettrait « en péril l’économie mondiale », alors que Pékin et Washington poursuivent leur bras de fer commercial.

« La déstabilisation des flux commerciaux mettra en péril l’économie mondiale à un moment où la reprise économique, bien que fragile, est de plus en plus évidente dans le monde entier », a affirmé Roberto Azevedo, dans une déclaration écrite, sans toutefois viser un ou des pays. « Je lance un nouvel appel à la retenue et à un dialogue urgent comme étant la meilleure voie à suivre pour résoudre ces problèmes », a-t-il ajouté.

Dans sa déclaration écrite, le directeur général de l’OMC a indiqué que, durant une réunion vendredi du Conseil du commerce des marchandises de l’OMC, les 164 membres de l’organisation ont abordé « bon nombre des questions commerciales les plus urgentes du moment, y compris un certain nombre de tensions spécifiques qui sont apparues entre les différents membres au cours des dernières semaines. J’encourage les membres à continuer de travailler dans le cadre des nombreux forums et mécanismes de l’OMC afin de répondre à leurs préoccupations et d’explorer des solutions potentielles », a-t-il affirmé.

Pour le Brésilien Roberto Azevedo, « les mesures prises en dehors de ces processus collectifs augmentent considérablement le risque d’escalade vers un affrontement qui ne ferait pas de gagnants et qui pourrait rapidement conduire à un système commercial moins stable ».