Juste pour rire confirme sa vente à ICM

Le Festival Juste pour rire se tiendra pour une 36e fois en juillet, à Montréal, et son pendant anglophone continuera d’exister.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Le Festival Juste pour rire se tiendra pour une 36e fois en juillet, à Montréal, et son pendant anglophone continuera d’exister.

Le Groupe Juste pour rire, en crise depuis les accusations d’agression sexuelle contre son fondateur et ex-dirigeant Gilbert Rozon, a confirmé mercredi sa reprise par l’agence de talents californienne ICM Partners et le comédien canadien Howie Mandel. Une transaction qui a rassuré le gouvernement du Québec.

La ministre du Tourisme, Julie Boulet, a confirmé au Devoir en fin de journée que l’opération permettra à Juste pour rire de toucher une subvention de 1,5 million pour l’édition 2018 de son festival. Mme Boulet avait cet automne mentionné que l’octroi de la subvention était conditionnel au départ de Gilbert Rozon.

Photo: Christopher Polk Getty Images Agence France-Presse Howie Mandel

«Nous avions deux conditions, a-t-elle dit mardi : que l’événement se tienne et que M. Rozon ne soit plus dans le portrait. Aujourd’hui, je peux dire que ces deux conditions sont remplies. » Mme Boulet s’est dite « rassurée » par les intentions d’ICM, notamment par rapport au maintien des emplois au Québec.

«Nous nous sommes saisis d’une occasion en or de travailler avec l’équipe Juste pour rire pour continuer de faire briller la marque à l’international, tant en humour francophone qu’en humour anglophone », a déclaré dans un communiqué Chris Silbermann, directeur général d’ICM Partners, l’une des principales agences d’artistes d’Hollywood. « Nous allons laisser l’équipe de Montréal continuer de faire ce qu’elle fait si bien depuis toutes ces années », a assuré M. Silbermann.

Avant l’affaire Rozon, Juste pour rire et son pendant anglophone Just For Laughs employaient une centaine de personnes à Montréal. Par voie de communiqué, les nouveaux propriétaires ont confirmé le maintien de la centaine d’emplois de la société ainsi que de son siège social, qui se trouve dans la métropole québécoise. Le Festival Juste pour rire se tiendra d’ailleurs pour une 36e fois en juillet, à Montréal. Son pendant anglophone continuera d’exister.

« Succès à long terme » assuré

« Au cours des 10 dernières années, je me suis produit en spectacle au Festival plusieurs fois, et j’ai une appréciation toute spéciale pour cet événement, a souligné M. Mandel. C’est un trésor culturel, pour les communautés montréalaise et québécoise, mais aussi pour la communauté canadienne. »

Le Torontois est bien connu pour avoir animé l’émission Deal or No Deal, la version anglophone du Banquier.

Le « succès à long terme » du festival créé en 1983 va être assuré par les investisseurs, notamment en faisant « grandir la marque à l’international », a ajouté Howie Mandel.

Juste pour rire est reconnu comme le plus grand festival d’humour du monde. Il dispose de filiales en France et aux États-Unis et génère une partie importante de ses revenus avec la production d’émissions de télévision, en particulier des caméras cachées diffusées dans plus de 135 pays et à bord d’une centaine de compagnies aériennes (Les gags).

Au total, sept groupes avaient manifesté leur intérêt pour mettre la main sur les activités francophones et anglophones du Groupe Juste pour rire, dont ICM Partners et Katz Group, dirigé par le milliardaire albertain Daryl Katz.

Le fondateur et actionnaire majoritaire de Juste pour rire, Gilbert Rozon, avait annoncé la vente de ses actions dans l’entreprise à la suite de révélations faites par Le Devoir et le 98,5 FM. M. Rozon fait l’objet d’allégations de harcèlement et d’agression sexuelle. Selon le collectif Les Courageuses, l’homme d’affaires aurait fait « au moins 20 victimes sur une période de 34 ans, de 1982 à 2016 », ce que réfute fermement le producteur âgé de 63 ans. Actuellement, aucune accusation n’a été portée contre lui.

Pour le président du conseil d’administration du Festival Juste pour rire, Pierre Marc Johnson, la transaction avec M. Mandel et ICM Partners fait en sorte que « Montréal y trouve son compte et plus encore ».

« Cette alliance permet à l’entreprise se tourner vers l’avenir et d’avoir les ressources pour continuer sa lancée », a fait valoir l’ex-premier ministre péquiste.

Fondée en 1975 et établie à Los Angeles, ICM Partners se spécialise dans l’organisation de concerts d’envergure en plus d’exploiter une division dédiée à la production télévisuelle et cinématographique. La firme n’est pas étrangère au secteur de l’humour, puisqu’elle gère des humoristes bien connus comme Jerry Seinfeld et Chris Rock.

Le succès de la prochaine édition du festival n’est toutefois pas garanti : un nouveau concurrent a été annoncé après la mise en accusation de Gilbert Rozon, le Grand Montréal comédie fest. Il se tiendra cet été deux semaines avant le Festival Juste pour rire, dont il a repris plusieurs commanditaires majeurs et humoristes de renom.