Vivendi cède sa participation dans Ubisoft

En cédant sa participation de 27,3% au capital d’Ubisoft, le groupe Vivendi solde un bras de fer engagé en octobre 2015 avec son entrée non sollicitée au tour de table de l’éditeur de jeux vidéo.
Photo: Kuba Bozanowski CC En cédant sa participation de 27,3% au capital d’Ubisoft, le groupe Vivendi solde un bras de fer engagé en octobre 2015 avec son entrée non sollicitée au tour de table de l’éditeur de jeux vidéo.

Vivendi a annoncé mardi qu’elle s’était entendue avec Ubisoft pour céder la totalité de sa participation de 27,3 % dans le géant français du jeu vidéo, acquise au cours des trois dernières années.

L’entente, qui met fin à un conflit acrimonieux sur le contrôle d’Ubisoft, prévoit que Vivendi n’achètera pas d’actions Ubisoft pendant une période de cinq ans.

La transaction verra deux nouveaux investisseurs entrer au capital d’Ubisoft à long terme, soit le régime de retraite des enseignants de l’Ontario (Teachers) et la multinationale chinoise Tecent, a précisé Ubisoft. Au terme de l’opération, ces actionnaires à long terme détiendront respectivement 3,4 % et 5 % du capital d’Ubisoft. En outre, Ubisoft profitera de l’opération pour racheter jusqu’à 8,1 % de ses actions auprès de Vivendi. Guillemot Brothers mettra la main sur une participation supplémentaire de 2,7 % du capital d’Ubisoft et en détiendra dorénavant 15,6 %, ainsi que 19,4 % des droits de vote. La famille Guillemot détiendra au total 18,5 % du capital d’Ubisoft et 24,6 % des droits de vote, en tenant compte des actions que détiennent ses membres à titre individuel.

Le reste de la participation de Vivendi fera l’objet d’un placement privé accéléré auprès d’investisseurs institutionnels non identifiés.

L’investissement de Teachers a été évalué par Ubisoft à 250 millions d’euros (environ 403 millions $CAN), ce qui lui permet d’obtenir environ 3,8 millions d’actions au coût unitaire de 66 euros. Les 5,6 millions d’actions acquises par Tecent l’ont été au même prix.

Selon l’agence Reuters, en cédant sa participation de 27,3 % au capital d’Ubisoft pour un montant de 2 milliards d’euros, le groupe de médias et de divertissement Vivendi solde un bras de fer engagé en octobre 2015 avec son entrée non sollicitée au tour de table de l’éditeur de jeux vidéo. Vivendi ne disposait d’aucun représentant au conseil d’administration d’Ubisoft dont il était pourtant le premier actionnaire, devant la famille Guillemot.