Une journée difficile en Bourse pour Aimia

Aimia a une fois de plus été ébranlée en Bourse, vendredi, notamment à la suite d’un avertissement lancé par l’agence de notation DBRS au lendemain de la vente du programme Nectar bien en deçà de son prix d’achat. Le titre de l’exploitant d’Aéroplan a abandonné 16,9 %, ou 47 ¢, à la Bourse de Toronto pour clôturer à 2,31 $. Jeudi, l’action avait plongé de 25 %. L’entreprise montréalaise a cédé Nectar au détaillant britannique Sainsbury, l’un des partenaires fondateurs du programme en 2002, pour 105 millions. Les analystes estiment à seulement 34 millions le produit net de cette vente. Nectar avait été acquis par la compagnie pour 755 millions en 2007. Depuis l’été, l’exploitant de programmes de fidélisation a suspendu son dividende en plus d’éliminer des centaines d’emplois. L’entreprise se prépare notamment à la fin de son entente avec Air Canada. Le transporteur aérien avait fait part de son intention l’an dernier de ne pas renouveler son partenariat de plus de 30 ans avec Aimia lorsque l’entente actuellement en vigueur prendra fin, en 2020.