Transat choisit le président de sa chaîne hôtelière

Selon l’information du voyagiste, Jordi Solé oeuvre au sein des grandes chaînes internationales depuis 2001.
Photo: Groupe CNW / Transat A.T. Inc. Selon l’information du voyagiste, Jordi Solé oeuvre au sein des grandes chaînes internationales depuis 2001.

Transat A.T. a recruté Jordi Solé pour présider sa nouvelle division hôtelière. Le candidat avait occupé des fonctions de direction dans les grandes chaînes espagnoles avant de passer chez Blue Diamond Resorts.

Le voyagiste Transat a annoncé jeudi qu’il plaçait le développement de sa propre chaîne hôtelière dans le Sud sous la présidence de Jordi Solé. « M. Solé, qui a travaillé pour de grandes chaînes hôtelières internationales, pilotera l’ensemble du développement hôtelier de Transat dans les Caraïbes et au Mexique, deux marchés où l’entreprise de tourisme international est active depuis 30 ans », peut-on lire dans le communiqué.

Selon l’information du voyagiste, Jordi Solé oeuvre au sein des grandes chaînes internationales depuis 2001. Il a commencé sa carrière dans l’hôtellerie en Espagne comme directeur général adjoint de Barcelo Hotels and Resorts. Il est passé chez Iberostar en 2009, où il a supervisé les activités des dix complexes hôteliers du réseau au Mexique, comprenant un portefeuille de 4000 chambres employant 4500 personnes. Il était depuis vice-président principal des opérations de Blue Diamond Resorts, filiale hôtelière du Groupe de voyage Sunwing, participant « au développement et à l’importante croissance de l’entreprise », souligne Transat.

Transat avait annoncé l’an dernier son intention d’étendre son intégration verticale à l’exploitation hôtelière dans le Sud. Après avoir tenté le rachat des actions non détenues dans Ocean Hotels, le voyagiste a plutôt cédé sa participation de 35 % à son partenaire espagnol H10 pour une contrepartie de 186 millions, réalisant un gain de 102 millions sur cet investissement effectué en 2007.

En décembre, Transat disait viser l’exploitation d’un portefeuille de 5000 chambres en propre ou en gestion sur sept ans. La taille de cette chaîne serait deux fois plus importante que celle d’Ocean Hotels, qui a généré des revenus de 100 millions $US ainsi qu’un bénéfice d’exploitation ajusté de 37 millions $US l’an dernier, pouvait-on lire dans un texte de La Presse canadienne.

Toujours selon l’agence de presse, l’investissement total prévu dans le projet hôtelier est estimé à 750 millions qui, à terme, devrait annuellement générer un bénéfice d’exploitation oscillant dans une fourchette de 60 à 70 millions.