Les régulateurs américains plus sévères à propos des cryptomonnaies

Les autorités américaines ont déjà fait plusieurs avertissements concernant l’extrême volatilité des cryptomonnaies et l’absence de régulation de ces marchés.
Photo: Todor Tsvetkov Getty Images Les autorités américaines ont déjà fait plusieurs avertissements concernant l’extrême volatilité des cryptomonnaies et l’absence de régulation de ces marchés.

New York — Des agences américaines chargées de la régulation des marchés financiers ont réitéré vendredi leur intention de poursuivre les personnes abusant de l’engouement autour des cryptomonnaies et ont fait part de leur réticence à autoriser les fonds indiciels basés sur le bitcoin.

« Quand des participants au marché ont recours à la fraude en proposant des dispositifs numériques, qu’il s’agisse de monnaies virtuelles, de jetons ou de produits semblables, la SEC et la CFTC y regarderont de près, examineront la substance de l’activité proposée et poursuivront toute violation des lois s’appliquant aux marchés des actions et des matières premières », ont affirmé dans un communiqué commun des responsables de ces deux agences.

La CFTC, qui supervise aux États-Unis les marchés à terme, a par la même occasion indiqué qu’elle avait porté plainte contre deux personnes ayant tenté d’escroquer des investisseurs en leur faisant miroiter des profits grâce aux monnaies virtuelles. Dans un cas, un New-Yorkais et sa société, CabbageTech, ont attiré des clients en leur promettant des scoops sur les prochaines nouveautés liées au bitcoin et au litecoin et les conseils d’un supposé expert, et en leur proposant d’investir en leur nom. Mais leur site et tous leurs messages publicitaires ont disparu une fois l’argent reçu, a affirmé la CFTC. Dans l’autre cas, un habitant du Colorado et son entreprise, Entrepreneurs Headquarters, ont démarché des clients en leur proposant de regrouper leurs bitcoins et d’investir dans des produits financiers. Mais, selon la CFTC, il s’agissait en fait d’une pyramide de Ponzi.

La SEC, gendarme des marchés d’actions aux États-Unis, a par ailleurs fait part de sa défiance envers d’éventuels fonds indiciels, ou ETF, basés sur des monnaies virtuelles. Autoriser de tels instruments financiers permettrait aux investisseurs de miser beaucoup plus facilement sur le bitcoin et des produits similaires.

Dans une lettre adressée à deux entreprises sollicitant l’approbation de la SEC, l’agence a souligné que « plusieurs problèmes importants liés à la protection des investisseurs devaient être réglés avant d’offrir ces produits aux particuliers ». Sont notamment mis en avant l’extrême volatilité des cryptomonnaies et l’absence de régulation de ces marchés.

Les autorités américaines ont déjà fait plusieurs avertissements. L’institution chargée de mettre en garde les investisseurs contre les fraudes financières a ainsi publié une notice sur les dangers d’investir sans précaution dans les entreprises se présentant comme liées aux cryptodevises.

1 commentaire
  • Pierre Robineault - Abonné 21 janvier 2018 10 h 40

    Un souhait

    Que Bitcoin devienne le plus tôt possible "a Bit of coin"!