306 milliards en coûts liés aux catastrophes et désastres en 2017

Des dégâts causés par l’ouragan «Irma», à Saint-Martin
Photo: Helene Valenzuela Agence France-Presse Des dégâts causés par l’ouragan «Irma», à Saint-Martin

Zurich — Les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles et aux désastres causés par l’homme devraient atteindre 306 milliards de dollars en 2017, contre 188 milliards l’an passé, selon les premières estimations du réassureur helvétique Swiss Re publiées mercredi.

Les pertes prises en charge par les assureurs ont elles aussi nettement augmenté, la facture pour les compagnies d’assurances étant évaluée à 136 milliards, contre 65 milliards en 2016, a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué. L’année 2017, marquée par les ouragans Harvey, Irma et Maria qui se sont abattus sur les Caraïbes et le sud des États-Unis, vient ainsi au troisième rang parmi les années les plus coûteuses pour les assureurs, a souligné le réassureur suisse, qui tient chaque année un décompte depuis 1970.

Les coûts ont accéléré durant la seconde moitié de l’année, avec les ouragans qui ont engendré à eux seuls pour 93 milliards de dollars de dommages couverts par les assurances, a évalué Swiss Re, précisant que la facture pour les assureurs n’est toutefois pas encore définitive compte tenu de l’ampleur et de la complexité des dégâts.

S’y sont ensuite ajoutés les incendies en Californie, les dommages immobiliers que devront prendre en charge les assureurs étant pour l’instant évalués à 7,3 milliards. L’année a également été marquée par les tremblements de terre au Mexique, dont les frais pour les assureurs sont estimés à plus de 2 milliards.

Parmi les catastrophes les plus coûteuses figure aussi le cyclone Debbie, qui s’était abattu en mars sur les régions côtières du nord-est de l’Australie, engendrant 1,3 milliard de dollars de pertes assurées.