L’OPEP et ses partenaires prolongent leurs quotas jusqu’à la fin de 2018

Les quatorze membres du cartel mené par l’Arabie saoudite s’étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production.
Photo: Joe Klamar Agence France-Presse Les quatorze membres du cartel mené par l’Arabie saoudite s’étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production.

Vienne — L’OPEP et ses partenaires, dont la Russie, réunis jeudi à Vienne, ont prolongé de neuf mois, jusqu’à fin 2018, leur plafonnement de production de pétrole destiné à stabiliser le redressement des prix, a indiqué le ministre irakien du Pétrole, Jabbar Al-Luiebi.

La durée de la prolongation du pacte inédit conclu il y a un an sera de « neuf mois », à partir de mars prochain, a répondu le ministre, interrogé à l’issue d’une journée de réunion au siège de l’organisation.

Dans une décision historique, les quatorze membres du cartel mené par l’Arabie saoudite s’étaient engagés en novembre 2016 à limiter leur production, entraînant dans ce mouvement dix pays producteurs extérieurs à l’organisation, dont la Russie, autre géant du secteur. Ce pacte a été renouvelé une première fois au printemps dernier, mais l’OPEP souhaitait prolonger l’effort pour soutenir durablement les prix du brut et éliminer l’excédent d’offre.

L’inconnue résidait dans le soutien de la Russie, qui semblait rechigner à s’engager sur une durée aussi longue.

Depuis la mise en place des baisses de production, le cours du baril de Brent a rebondi. Il évolue désormais au-dessus de 60 $US, après avoir plongé jusqu’à 26 $US en février 2016.