Le profit de la Banque CIBC prend 25%

Pour l’exercice clos le 31 octobre 2017, la Banque CIBC a comptabilisé un résultat net de 4,72 milliards et un résultat net ajusté de 4,67 milliards.
Photo: Nathan Denette Le Presse canadienne Pour l’exercice clos le 31 octobre 2017, la Banque CIBC a comptabilisé un résultat net de 4,72 milliards et un résultat net ajusté de 4,67 milliards.

La Banque CIBC a affiché jeudi un bénéfice trimestriel en hausse de 25 %, soutenu par la meilleure performance que prévu de ses activités américaines.

La CIBC, la cinquième plus grande banque au Canada, a affiché un bénéfice net de 1,16 milliard pour le trimestre clos le 31 octobre. Cela représentait une hausse par rapport à son profit de 931 millions de la même période l’an dernier. Sur une base ajustée, le bénéfice de la CIBC s’est établi à 2,81 $ par action, ce qui était supérieur de 8 ¢ à celui de l’an dernier. Les analystes visaient un bénéfice ajusté par action de 2,59 $, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

La division des services aux particuliers et aux entreprises du Canada a continué d’être le principal contributeur aux résultats de la CIBC. Ce segment a engrangé un bénéfice ajusté de 623 millions, en hausse de 11,3 % par rapport à l’an dernier.

Mais la division du groupe entreprises et gestion des avoirs pour la région des États-Unis a affiché la croissance la plus impressionnante, réalisant un bénéfice net de 107 millions pour le plus récent trimestre. Ce résultat était plus de quatre fois plus élevé que celui de 23 millions engrangé à la même période l’an dernier. Cela témoignait de la « solide performance », pendant tout le trimestre, de PrivateBank, que la CIBC a acheté des mains de sa société mère PrivateBancorp pour environ 5 milliards $US en juin. La banque canadienne a renommé en septembre cette division CIBC Bank USA.

« Les services bancaires commerciaux et de gestion de patrimoine aux États-Unis ont continué à surpasser nos attentes […] L’ex-PrivateBank a donné un des meilleurs trimestres de son exercice », a souligné jeudi le président et chef de la direction de la CIBC, Victor Dodig, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes. Cette transaction, ainsi que l’acquisition de la firme de gestion de patrimoine Geneva Advisors, aussi établie à Chicago, s’inscrivait dans le cadre de la stratégie de la Banque CIBC visant à raffermir sa présence aux États-Unis afin d’y générer 25 % de ses bénéfices à moyen terme.

Pour l’exercice clos le 31 octobre 2017, la Banque CIBC a comptabilisé un résultat net de 4,72 milliards et un résultat net ajusté de 4,67 milliards, par rapport à un résultat net de 4,3 milliards et un résultat net ajusté de 4,1 milliards pour 2016. Le rendement des fonds propres s’est établi à 18,3 %.

L’action de la Banque CIBC a gagné 3 % à 118,14 $.

L’analyste John Aiken, de Barclays, a estimé dans une note de recherche que la CIBC s’était trouvée « bien au-delà des attentes grâce à des services au détail exceptionnellement vigoureux et à une meilleure contribution que prévu de sa nouvelle plateforme américaine, incluant PrivateBank ».