Recul du PIB québécois en août

Les industries productrices de services connaissent une croissance de 3,1%, alors que les industries productrices de biens affichent une hausse de 2,2% par rapport à la même période de 2016.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Les industries productrices de services connaissent une croissance de 3,1%, alors que les industries productrices de biens affichent une hausse de 2,2% par rapport à la même période de 2016.

L’activité économique du Québec a connu une baisse de régime en août. Le bilan de 2017 n’en demeure pas moins solide à ce jour.

Le PIB du Québec a enregistré une baisse de 0,5 % en août, contre un recul de 0,1 % au Canada, après avoir connu une forte hausse de 1,3 % en juillet. Le ralentissement observé a été généralisé, 11 des 20 grands secteurs connaissant une baisse non négligeable de leur niveau de production en août et six autres affichant une stagnation, a indiqué l’Institut de la statistique du Québec.

Au cumul, le PIB du Québec pour les huit premiers mois de 2017 a progressé de 2,9 % par rapport aux mêmes mois de 2016. Au Canada, ce taux est de 3,5 %. Les industries productrices de services connaissent une croissance de 3,1 %, alors que les industries productrices de biens affichent une hausse de 2,2 % par rapport à la même période de 2016.

« Il fallait s’attendre à un ressac de l’activité économique à la suite de la croissance exceptionnelle enregistrée en juillet. Au-delà de la volatilité mensuelle des statistiques du PIB réel, le bilan de l’année 2017 est excellent jusqu’à maintenant », a commenté Hélène Bégin, économiste principale au Mouvement Desjardins.

Marc Pinsonneault acquiesce : « Le recul du PIB réel en août n’inverse donc pas la perception que l’économie du Québec est florissante en ce moment. D’ailleurs, en supposant que le PIB réel fasse du surplace en septembre, il croîtrait néanmoins à un rythme annualisé de 4,7 %, au troisième par rapport au deuxième, soit la vitesse de croisière trimestrielle la plus élevée en 13 ans », a écrit l’économiste de la Banque Nationale.