Les frais auxiliaires seront plus importants sur Swoop, indique WestJet

La hausse des frais auxiliaires sera plus que contrebalancée par de plus faibles frais d’aéroport et tarifs de base, a indiqué le chef de la direction de l'entreprise.
Photo: Getty Images La hausse des frais auxiliaires sera plus que contrebalancée par de plus faibles frais d’aéroport et tarifs de base, a indiqué le chef de la direction de l'entreprise.

S’envoler à bord d’un avion du transporteur à très bas prix Swoop coûtera environ deux fois plus, en frais auxiliaires, qu’à bord des avions de WestJet, a indiqué mardi le chef de la direction de l’entreprise.

Gregg Saretsky dit s’attendre à ce que les coûts autres que ceux du billet de Swoop — le transporteur que WestJet prévoit de lancer en juin — soient très similaires à ceux imposés par les transporteurs à très bas prix aux États-Unis. « Nous sommes actuellement à environ 19 $ [de frais auxiliaires] par voyageur sur [WestJet] et je m’attends à ce que nous soyons capables de [doubler] cela sur Swoop », a-t-il indiqué lors d’une conférence téléphonique au sujet des plus récents résultats trimestriels du transporteur.

La hausse des frais auxiliaires sera plus que contrebalancée par de plus faibles frais d’aéroport et tarifs de base, a-t-il expliqué. « Le prix total du voyage sera de 30 à 40 % plus bas en fin de compte. »

Par ailleurs, WestJet a affiché mardi un bénéfice en hausse d’environ 20 % par rapport à l’an dernier, grâce à une augmentation de sa capacité et de son trafic. La ligne aérienne a engrangé un profit record de 138,4 millions, soit 1,18 $ par action, pour le trimestre clos le 30 septembre. En comparaison, elle avait réalisé un bénéfice de 116 millions, ou 97 ¢ par action, au même trimestre l’an dernier. Ses revenus ont totalisé 1,22 milliard, comparativement à 1,12 milliard au troisième trimestre de 2016. Les revenus tirés des sièges de classe « économie privilège » ont progressé de 19 %.

La flotte d’avions de Swoop sera initialement composée de deux avions Boeing 737-800 de 189 places. Elle comptera six avions d’ici septembre, puis dix à l’été 2019.