Dix compagnies pétrolières et gazières investissent pour le climat

Le fonds a annoncé vendredi qu’il allait investir dans Solidia Technologies, une société de production de ciment et de béton dont la technologie brevetée permet de générer moins d’émissions.
Photo: iStock Le fonds a annoncé vendredi qu’il allait investir dans Solidia Technologies, une société de production de ciment et de béton dont la technologie brevetée permet de générer moins d’émissions.

Londres — Dix compagnies pétrolières et gazières mondiales, poids lourds du secteur, ont annoncé vendredi trois investissements dans des technologies et projets à faibles émissions de gaz à effet de serre, à l’occasion d’une réunion à Londres.

Depuis 2014, BG Group, BP, ENI, Pemex, Repsol, Saudi Aramco, Reliance Industries, Royal Dutch Shell, Statoil et Total sont regroupées au sein de l’OGCI (Oil and Gas Climate Initiative) dans le but d’investir et de travailler ensemble pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. En novembre 2016, ces groupes avaient annoncé la mise en place d’un fonds d’investissement doté de 1 milliard de dollars, l’OGCI Climat Investments, qui visait à soutenir le développement de technologies pouvant réduire de manière significative les émissions de gaz à effet de serre.

1
Nombre de milliards de dollars que l’OGCI avait investi dans un fonds destiné au développement de technologies pouvant réduire de manière significative les émissions de gaz à effet de serre en 2016

Ce fonds a annoncé vendredi qu’il allait investir dans Solidia Technologies, une société de production de ciment et de béton basée aux États-unis dont la technologie brevetée permet de générer moins d’émissions, « en utilisant le dioxyde de carbone plutôt que l’eau pour durcir le béton ». Le deuxième investissement concerne Achates Power, une société développant des moteurs innovants « capables de réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre produites par les véhicules ».

Enfin, le fonds d’investissement va soutenir un projet « qui vise à concevoir une centrale à gaz de grande échelle avec captage et stockage du carbone, y compris la capacité de séquestration du CO2 industriel ». Le montant de ces investissements n’a pas été précisé.

Ces trois investissements « ont le potentiel de créer un impact important sur les émissions de gaz à effet de serre », a déclaré Pratima Rangarajan, p.-d.g. d’OGCI, cité dans un communiqué.

« Le gaz naturel est un élément essentiel de la transition vers un futur à faible teneur en carbone. Notre objectif est de travailler à produire des émissions de méthane quasi nulles », expliquent également les 10 p.-d.g de l’OGCI dans une déclaration commune.

Les dix groupes formant l’OGCI assurent près d’un cinquième de la production mondiale d’hydrocarbures et fournissent environ 10 % de l’énergie de la planète.