Dénicher le meilleur forfait au meilleur prix

Guillaume Marcade a imaginé, avec son collègue Nadir Marcos, un «Expedia des télécommunications».
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Guillaume Marcade a imaginé, avec son collègue Nadir Marcos, un «Expedia des télécommunications».

Le Québec regorge d’entrepreneurs passionnés qui tentent de mettre à profit une idée ou un concept novateurs. Chaque semaine, Le Devoir vous emmène à la rencontre de gens visionnaires, dont les ambitions pourraient transformer votre quotidien. Aujourd’hui, un informaticien et un ingénieur qui souhaitent que leur plateforme devienne l’Expedia des télécommunications.

Lorsqu’il a décidé de traverser l’Atlantique en 2012 pour s’installer au Québec, Guillaume Marcade a choisi la province pour plusieurs raisons. Sa copine et lui ont été charmés par l’ambiance qui y règne et les possibilités qu’elle offre. Mais lorsqu’est venu le temps de se trouver un téléphone mobile, il a compris ce qui fait rager tant de consommateurs nord-américains.

« Je suis allé au Centre Eaton et j’ai passé une demi-journée à chercher mon forfait cellulaire. C’était beaucoup plus lourd et complexe qu’en Europe », explique le Français d’origine. Il a été frappé par les prix élevés et la multitude de frais pouvant faire gonfler la facture. « J’avais l’impression de revenir dix ans en arrière », lance-t-il.

À l’époque, cet informaticien travaillait à distance pour une compagnie française, sans se douter qu’il se lancerait en affaires. Jusqu’à ce qu’il rencontre par hasard l’ingénieur Nadir Marcos.

« On a imaginé qu’on pourrait devenir l’Expedia des télécommunications, dit-il. C’est évident pour tout le monde aujourd’hui : on n’appelle pas les hôtels un à un. On va sur Internet et on trouve un comparateur qui va nous donner une idée des prix. »

Si c’est vrai pour l’hébergement, pourquoi ne pas faire la même chose pour la téléphonie cellulaire ? se demandent-ils.

 

 

Forfaits parmi les plus chers

Guillaume et Nadir ont lancé en 2013 une plateforme permettant de comparer les forfaits de téléphonie mobile offerts dans chaque province canadienne, selon les préférences des consommateurs. Ils ont ainsi voulu répondre au mécontentement de ceux qui n’ont pas toujours l’impression d’en avoir pour leur argent.

Selon une étude commandée en 2016 par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), les tarifs canadiens se classent au deuxième rang pour ce qui est de leur coût élevé pour les forfaits comprenant les appels illimités, au moins 300 messages textes et au moins 2 Go de données, en comparaison avec six autres pays développés.

Sans compter le fait que les prix peuvent constamment varier d’une compagnie à l’autre. « Tous les vendeurs te disent la même chose, affirme Guillaume. Ils ont le meilleur forfait, le meilleur réseau, le meilleur service à la clientèle. Et ce n’est pas facile de faire le tri. C’est très pénible à faire et peu de gens le font. »

En tenant compte du nombre de minutes et de la quantité de données désirées, le comparateur de PlanHub vous présente les différentes options offertes par les fournisseurs. « On permet de faire en dix secondes ce qui peut prendre des heures », résume l’entrepreneur.

L’équipe de PlanHub a également mis au point un système d’alertes par courriel qui vous avise si le prix des forfaits qui sont susceptibles de vous intéresser varie. La plateforme peut aussi prévoir l’évolution des prix et vous indiquer s’il est préférable d’acheter votre forfait sur-le-champ ou de patienter.

Après s’être concentrée sur le mobile, l’entreprise a élargi son comparateur en incluant les services Internet depuis le mois dernier.

 

Devenir une référence

PlanHub veut venir en aide aux consommateurs qui cherchent la meilleure offre disponible, mais elle s’allie aux compagnies de télécommunications pour générer des revenus : elle signe des ententes avec les fournisseurs et reçoit une commission sur les ventes effectuées par les clients qui passent par son site.

Pour le moment, l’entreprise a seulement conclu des ententes avec une poignée de fournisseurs mobiles et Internet, ce qui signifie qu’elle n’engrange pas de revenus grâce à chaque forfait référé. Guillaume assure cependant que tous les forfaits pertinents sont présentés au consommateur et qu’aucune option lucrative pour PlanHub n’est favorisée au détriment d’une autre.

À l’heure actuelle, le site de PlanHub reçoit près de 100 000 visiteurs par mois. Guillaume Marcade veut voir ce nombre augmenter, jusqu’au jour où tous les consommateurs canadiens utiliseront sa plateforme pour être informés des prix en vigueur dans le domaine des télécommunications.

Dans les prochaines années, il veut permettre aux consommateurs de comparer les forfaits de télévision ou de tout autre service populaire qui pourrait chambouler les habitudes de consommation.

« Il y aura toujours un service de télécommunication à magasiner, et on s’adaptera en conséquence. »