CEZinc: offres patronales rejetées

Même après huit mois de grève, les travailleurs de CEZinc, à Salaberry-de-Valleyfield, viennent de rejeter à 97 % les dernières offres de leur employeur. Les 371 travailleurs de l’usine de raffinage de zinc sont membres du Syndicat des métallos, affilié à la FTQ. La grève avait débuté le 12 février dernier. Les principaux points en litige sont le maintien du régime de retraite et des conditions de travail, incluant les salaires, a fait savoir le syndicat. L’employeur CEZinc, qui est une propriété du Fonds de revenu Noranda, affirme de son côté vouloir réduire ses coûts et améliorer la productivité dans l’usine. Le syndicat soutient que l’employeur a déposé, le 26 septembre, des offres très semblables à celles qui avaient poussé les travailleurs à débrayer au départ — ce qui explique le fort rejet des offres même après huit mois de grève. Il rapporte que compte tenu des concessions demandées aux travailleurs sur diverses clauses, les augmentations de salaire offertes représentaient ultimement moins de 1 %.