cache information close 

Transat échange des appareils avec Thomas Cook

La flotte de la composante aérienne de Thomas Cook comprend 94 appareils, dont 61 Airbus (11 A330 et 50 de la gamme des A320) et 33 Boeing (B767 et B757).
Photo: iStock La flotte de la composante aérienne de Thomas Cook comprend 94 appareils, dont 61 Airbus (11 A330 et 50 de la gamme des A320) et 33 Boeing (B767 et B757).

Transat et Thomas Cook s’échangeront des appareils selon la saison. À terme, la composante aérienne du voyagiste intégré québécois devrait délaisser les Boeing 737 pour exploiter une flotte homogène composée uniquement d’appareils Airbus.

Transat A.T. a annoncé lundi la signature d’un accord de sept ans avec Thomas Cook Group Airlines, prévoyant l’échange d’appareils sur une base saisonnière. Aux termes de cet accord, Thomas Cook mettra chaque hiver à la disposition d’Air Transat des petits porteurs Airbus A321 (configurés à 199 sièges) et recevra en retour au moins un gros-porteur Airbus A330-200. « Ceci permettra aux deux compagnies de gérer et d’utiliser leur flotte plus efficacement », peut-on lire dans le communiqué.

« Cet accord met à profit la saisonnalité différente des activités des deux entreprises, Air Transat utilisant plus de petits porteurs en hiver pour servir ses destinations dans les Caraïbes, au Mexique et en Floride, et plus de gros-porteurs en été pour le marché transatlantique. Thomas Cook, de son côté, utilise de plus petits avions en été pour voler vers des destinations sur le pourtour méditerranéen et plus de gros-porteurs en hiver pour voler vers les destinations long-courriers comme Cuba et la République dominicaine. »

Basé à Londres, le Groupe Thomas Cook est l’un des plus importants voyagistes intégrés au monde. Au total, la flotte de sa composante aérienne comprend 94 appareils, dont 61 Airbus (11 A330 et 50 de la gamme des A320) et 33 Boeing (B767 et B757).

Internalisation

Transat annonçait en janvier 2013 son intention d’exploiter à l’interne ses opérations saisonnières avec petits porteurs, mettant alors un terme à son contrat de sous-traitance avec Canjet. L’objectif visait alors à doter Air Transat d’une flotte modulable selon les besoins saisonniers grâce à des accords avec différents transporteurs. « Ainsi, en hiver 2016-2017, la Société a opéré pour les besoins de Transat 20 petits porteurs (des Boeing 737) et 12 gros-porteurs (des Airbus A310 et A330), alors qu’à l’été 2017, elle a utilisé 7 petits porteurs et 25 gros-porteurs », poursuit le voyagiste.

Transat vise maintenant une flotte homogène, composée uniquement d’appareils Airbus. « L’accord annoncé aujourd’hui [lundi] en constitue le deuxième élément : le remplacement des 737 saisonniers par des A321. La troisième partie de cette recomposition consistera à remplacer les 737 de la flotte de base, aujourd’hui au nombre de 7, également par des A321 [...]. Une fois l’optimisation achevée, Air Transat disposera ainsi de deux types d’appareils seulement, et bénéficiera de la philosophie de cockpit commun propre à Airbus (c’est-à-dire la possibilité pour un pilote d’être qualifié simultanément pour différents appareils). Ceci permettra à Air Transat de réduire ses coûts, notamment de maintenance et de formation, et de simplifier considérablement ses opérations. »