Marchés boursiers - La correction pourrait être terminée

New York — La stabilisation de la Bourse américaine la semaine passée pourrait signaler que la correction est terminée, et le marché semble bien parti pour renouer avec la hausse dès la semaine prochaine, qui coïncide avec le début d'un nouveau trimestre, selon les analystes.

Le Dow Jones a progressé de 0,3 % sur la semaine pour clôturer hier à 10 212,97 points et l'indice composé de la Bourse électronique Nasdaq a gagné 1 %, à 1960,02 points. L'indice Standard and Poor's 500, plus représentatif de la tendance générale, a cédé 0,2 %, clôturant hier à 1108,06 points.

À Toronto, l'indice composé S&P/TSX a laissé filer hier un maigre 4,35 points, ou 0,1 %, terminant la séance à 8509,56. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice est quasi inchangé.

Sur le marché obligataire, le rendement de l'obligation du Trésor à 10 ans, qui évolue en sens inverse des prix, est remonté à 3,84 % hier contre 3,79 % une semaine auparavant, et celui de l'obligation à 30 ans, à 4,77 % contre 4,72 %.

«La correction est probablement terminée. Les titres individuels vont bouger au cours des prochains jours, mais le marché dans son ensemble va faire du surplace et décoller avec le nouveau trimestre», a estimé Mace Blicksilver, directeur du courtage chez Marblehead Asset Management. «Je pense qu'on en a fini avec la correction», a renchéri Peter Cardillo, stratège de la firme SW Bach.

«Nous avons eu une bonne progression jeudi. Nous étions dans une situation très survendue en raison du facteur peur» après les attentats terroristes à Madrid le 11 mars, a expliqué M. Cardillo.

À son niveau actuel, le Dow Jones a perdu 4,9 % par rapport à son plus haut du 11 février dernier, à 10 737,70 points. Pour l'indice composé de la Bourse électronique Nasdaq, la baisse a été plus prononcée, 9 %, depuis le sommet à 2153,83 points établi le 26 janvier. Le S&P 500 a quant à lui fondu de 4,3 % par rapport aux 1157,76 points du 11 février dernier.

«Avril va être un mois positif pour les valeurs boursières, et à moins de nouvelle géopolitique vraiment négative, je pense que ça va aller», a ajouté M. Cardillo.

Semaine chargée

La semaine prochaine va être très chargée côté économique, avec la publication de la confiance des consommateurs calculée par l'institut de conjoncture Conference Board, des commandes industrielles, de l'indice d'activité manufacturière, des dépenses de construction et surtout des chiffres de l'emploi pour le mois de mars, attendus vendredi.

«Les chiffres de l'emploi pour le mois de mars devraient être quelque peu plus fermes que ceux étonnamment faibles de février», ont prévu les analystes de Lehman Brothers. «Avec les créations qui devraient augmenter de moins de 100 000, et un taux de chômage inchangé, c'est difficile de dire que les conditions sur le marché du travail sont solides», ont-ils toutefois ajouté.

Mais hormis le secteur de l'emploi toujours à la traîne, l'économie américaine continue à croître.

«Les chiffres publiés ces derniers jours [commandes de biens durables, ventes de logements, indice de confiance de l'Université du Michigan, PIB] indiquent que l'économie va continuer à progresser et non flancher», a souligné Peter Cardillo.

À voir en vidéo