L’Ontario perquisitionne les bureaux de Volkswagen

Le gouvernement de l'Ontario a déposé une accusation contre Volkswagen, faisant valoir que la compagnie n’a pas respecté les normes ontariennes d’émission.
Photo: Greg Baker Agence France-Presse Le gouvernement de l'Ontario a déposé une accusation contre Volkswagen, faisant valoir que la compagnie n’a pas respecté les normes ontariennes d’émission.

Toronto — Le gouvernement de l’Ontario a perquisitionné mardi les bureaux canadiens du constructeur automobile allemand Volkswagen, dans le cadre de son enquête sur le scandale des émissions qui a ébranlé la compagnie il y a deux ans.

Le gouvernement a déposé une accusation de nature environnementale contre Volkswagen la semaine dernière, faisant valoir que la compagnie n’a pas respecté les normes ontariennes d’émission. Ces allégations n’ont pas encore été prouvées devant un tribunal. Le gouvernement a dit que la perquisition s’inscrit dans le cadre de son enquête.

Volkswagen a assuré qu’elle collabore avec l’enquête et déclaré qu’il ne serait pas approprié de faire plus de commentaires.

Plus tôt cette année, les tribunaux du Québec et de l’Ontario ont approuvé une entente intervenue avec certains membres d’un recours collectif canadien qui avaient acheté ou loué des véhicules Volkswagen ou Audi dont les moteurs au diesel sont concernés par ce scandale.