Air Canada: l’entretien des Airbus sera effectué à Trois-Rivières

Il faudra environ 350 mécaniciens d’aéronefs pour mener les travaux sur la flotte de 125 appareils Airbus à fuselage étroit d’Air Canada.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir Il faudra environ 350 mécaniciens d’aéronefs pour mener les travaux sur la flotte de 125 appareils Airbus à fuselage étroit d’Air Canada.

Air Canada fera l’entretien de ses Airbus à fuselage étroit à Trois-Rivières. Un contrat de 500 millions est accordé à l’américaine AAR, qui fait son entrée au Canada en se portant acquéreur de deux installations de Premier Aviation.

Air Canada a octroyé un contrat de dix ans, évalué à 500 millions à l’échéance, au spécialiste américain en services aéronautiques AAR Corp. pour la maintenance des cellules des appareils fuselage étroit A319, A320 et A321 d’Airbus d’Air Canada. AAR héritera aussi d’un renouvellement de contrat de cinq ans pour les appareils d’E190 Embraer d’Air Canada auparavant confié à Premier Aviation. Ces travaux doivent également être réalisés aux installations de Trois-Rivières.

Pour ce faire, AAR a indiqué, dans une annonce distincte, avoir accepté de faire l’acquisition des installations de maintenance de Premier Aviation à Trois-Rivières, d’une superficie de 150 000 pi. ca, et à Windor (143 000 pi. ca.). Ces installations emploient à l’heure actuelle plus de 300 mécaniciens d’aéronef.

« Cette présence au Canada complémentera nos activités et notre main-d’oeuvre en maintenance, réparation et révision aux États-Unis », a souligné John Holmes, président et chef de l’exploitation d’AAR. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. « Avant cette acquisition, AAR était le plus grand fournisseur de services de maintenance en Amérique et le troisième dans le monde », peut-on lire. Les services canadiens seront intégrés au réseau d’AAR, qui compte des installations à Indianapolis, à Miami, à Oklahoma, à Duluth (Minnesota) et à Rockford (Illinois).

« Nous sommes très satisfaits de la qualité et des délais d’exécution des travaux effectués par AAR sur nos appareils à fuselage étroit au cours des cinq dernières années, et nous nous réjouissons grandement que des travaux supplémentaires puissent être réalisés à Trois-Rivières, a déclaré Richard Steer, premier vice-président, exploitation, d’Air Canada. Ce contrat renforce le développement du secteur de l’aviation au Québec en favorisant l’expertise de l’industrie et la création d’emplois au cours des années à venir. »

Il est chiffré qu’il faudra environ 350 mécaniciens d’aéronefs pour mener les travaux sur la flotte de 125 appareils à fuselage étroit d’Air Canada.

350
C'est le nombre approximatif de mécaniciens d'aéronefs requis pour mener les travaux sur les 125 appareils à fuselage étroit.

Premier Aviation exploite deux autres installations. Une à Québec, de quelque 60 000 pi. ca., et une autre à Rome, dans l’État de New York, d’une superficie de 379 000 pi. ca.. Le président de Premier Aviation, Ronnie DiBartolo, a souligné que cette transaction avec AAR permet à son entreprise de concentrer ses ressources dans d’autres secteurs de croissance et à ses autres installations de maintenance.

Air Canada avait consolidé ses liens en signant un contrat de cinq ans avec AAR en 2012 après la fermeture de son sous-traitant Aveos. Dans le cadre d’un contrat prolongé jusqu’en 2019, l’entretien lourd de ses Airbus était effectué au centre de Duluth, au Minnesota, comptant 385 employés.

À voir en vidéo