Construction: la ministre convoque les parties

Mécontente de la quasi- absence de négociations dans l’industrie de la construction, malgré l’adoption d’une loi spéciale qui a donné aux parties cinq mois pour s’entendre, la ministre du Travail, Dominique Vien, convoque les parties patronale et syndicale, a appris La Presse canadienne. La loi spéciale qui a mis fin à la grève, le 30 mai dernier, donnait aux parties cinq mois pour s’entendre sur le renouvellement des conventions collectives touchant les 175 000 ouvriers, soit d’ici le 30 octobre. Or, dans les importants secteurs institutionnel, commercial et industriel, une seule rencontre entre les parties a eu lieu depuis l’adoption de la loi spéciale, soit une seule rencontre en trois mois. Et elle n’a même pas permis d’aborder les enjeux en litige, a confié l’Association de la construction du Québec, l’association patronale qui négocie pour ces secteurs. La ministre n’a pas voulu accorder d’entrevue à ce sujet jeudi. La loi spéciale prévoit que, si aucune entente n’est intervenue en médiation le 30 octobre, il y aura arbitrage. Et la sentence arbitrale devra être rendue d’ici le 30 avril prochain et elle liera les parties jusqu’au 30 avril 2021.