McDonald’s compte réduire l’emploi d’antibiotiques chez ses poulets

À partir de 2018, le poulet servi chez McDonald’s au Canada ne contiendra plus d’antibiotiques.
Photo: Mira Oberman Agence France-Presse À partir de 2018, le poulet servi chez McDonald’s au Canada ne contiendra plus d’antibiotiques.

New York — La chaîne de restauration rapide américaine McDonald’s compte réduire au cours des prochaines années le traitement aux antibiotiques des poulets qu’elle sert à travers le monde, après avoir déjà pris des mesures semblables aux États-Unis.

« À partir de 2018, nous allons commencer à mettre en oeuvre une nouvelle politique sur l’usage d’antibiotiques chez les poulets d’élevage sur l’ensemble des marchés mondiaux »,a annoncé le groupe dans un communiqué publié mardi.

Depuis l’an dernier, McDonald’s ne sert déjà plus de poulet élevé aux antibiotiques aux États-Unis dans ses restaurants américains.

Ambition amoindrie

Si le groupe annonce maintenant un plan à l’échelle mondiale, il est moins ambitieux qu’aux États-Unis puisqu’il ne concerne que les antibiotiques à l’importance jugée la plus cruciale par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la médecine humaine.

McDonald’s compte ne plus servir de poulets exposés à ces antibiotiques à partir du début de 2018 au Brésil, au Canada, au Japon ainsi qu’en Corée du Sud, et à partir de fin 2019 en Europe, en Russie ainsi qu’en Australie. À partir de début 2027, la mesure s’appliquera également en Chine.

L’élevage intensif des volailles et l’augmentation du nombre de maladies ont poussé les éleveurs à utiliser un nombre croissant d’antibiotiques pour éviter que des germes par contamination ne détruisent les élevages. Cet usage intensif a créé chez les volailles des germes qui présentent une antibiorésistance.

En conséquence, ONG et organisations de santé estiment que l’utilisation d’antibiotiques, qui permet aussi à la viande de grossir plus vite, diminue l’effet des médicaments sur les consommateurs quand ils ont besoin d’en prendre.

Aux États-Unis, les nouvelles annonces de McDonald’s ont notamment été saluées par l’association de consommateurs Consumers Union, qui a jugé qu’elles pourraient « changer totalement la donne ».

Symbole de la malbouffe, le groupe multiplie depuis plusieurs années les initiatives destinées à redorer son image. Il a par exemple diminué la quantité de matière grasse du lait qu’il offre dans ses menus destinés aux enfants.

1 commentaire
  • René Pigeon - Abonné 25 août 2017 13 h 12

    Comment éviter les antibiotiques ? Importer antibiotiques biologiques du Maroc ?

    « Depuis l’an dernier, McDonald’s ne sert déjà plus de poulet élevé aux antibiotiques aux États-Unis dans ses restaurants américains. » Comment ? Simplement en évitant d’employer des antibiotiques sans mesure compensatoire ?

    Une solution pourrait venir du Maroc d’après le reportage paru dans Le Devoir le 18 juillet 2017 : Au Maroc, des antibiotiques dopés aux huiles essentielles
    http://www.ledevoir.com/societe/sante/503607/au-ma

    Ceci représente une occasion d’affaires pour les Québécois :
    • importer des produits fabriqués par l’entreprise marocaine et les vendre à des éleveurs ou des intermédiaires sur les marchés d’Amérique du Nord et du Sud, après avoir obtenu l’autorisation de l’Agence canadienne pour l’inspection des aliments, ou/et…
    • fabriquer de ces produits au Canada sous licence, possiblement dans une co-entreprise à laquelle participerait le laboratoire marocain.