Suncor et Total se disputent au sujet du financement

Le chef de la direction de Suncor Énergie, Steve Williams
Photo: Jason Franson La Presse canadienne Le chef de la direction de Suncor Énergie, Steve Williams

Le géant français Total et Suncor Énergie ne s’entendent pas sur le financement du projet de sables bitumineux Fort Hills, un développement de 17 milliards dont la production doit débuter l’an prochain.

Le litige ne devrait pas affecter le coût total du projet ni son échéancier. Malgré tout, Steve Williams, le chef de la direction de Suncor Énergie, a indiqué jeudi, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes financiers, qu’il était déçu. Suncor détient le rôle d’exploitant du projet Fort Hills. « Notre partenaire, Total, a choisi de ne pas approuver ou fournir de financement additionnel pour le projet Fort Hills et, en conséquence, nous en sommes maintenant aux premières étapes d’une dispute commerciale avec Total, a-t-il affirmé. Étant donné que la construction est maintenant terminée à 92 %, à la fin de juillet, nous ne nous attendons pas à ce que ce problème ait un impact sur le plan visant une production initiale de pétrole d’ici la fin de l’année. »

Dans un courriel, Total a indiqué qu’elle n’accepterait pas d’« augmentations de coûts substantielles » à Fort Hills. En février, Suncor avait indiqué que des retards attribuables aux incendies de forêt de l’an dernier ainsi que des changements apportés aux plans de construction pour augmenter la capacité des installations avaient entraîné des hausses de 1,4 milliard à 1,9 milliard à l’estimation des coûts de Fort Hills. La valeur totale du projet grimpait ainsi jusqu’à 17 milliards.

Le projet est détenu à 50,8 % par Suncor, à 29,2 % par Total et à 20 % par la minière Teck Resources, de Vancouver.

Mercredi, Suncor a indiqué qu’elle augmenterait ses dépenses en immobilisations cette année, faisant passer son budget d’environ 5 milliards à 5,5 milliards, en partie afin que le travail sur Fort Hills prévu au budget de 2018 puisse être effectué cette année. Depuis quelques années, Total a réduit ses engagements dans les sables bitumineux. Elle a même vendu une participation de 10 % dans Fort Hills à Suncor en 2015.