La Banque du Canada relève son taux directeur

Le gouverneur Stephen Poloz
Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne Le gouverneur Stephen Poloz

Comme le prévoyait une majorité d’économistes, la Banque du Canada a relevé son taux directeur de 25 points de base à 0,75 % mercredi matin, un geste qui répond à de multiples indicateurs positifs depuis le début de l’année, dont une croissance économique vigoureuse. Il s’agit d’une première hausse depuis 2010.

 

À la différence de 2015, quand le gouverneur Stephen Poloz a annoncé deux baisses surprises pour protéger l’économie contre la chute des prix du pétrole, l’augmentation survient après plusieurs allusions au fait que ces baisses avaient fait leur travail.

 

« Les données récentes ont renforcé la confiance de la Banque dans ses prévisions d’une croissance de l’économie supérieure à celle de la production potentielle et d’une résorption des capacités excédentaires au sein de l’économie », a indiqué la banque centrale dans son communiqué. 


Le taux directeur, qui vise à maintenir l’inflation autour de 2 % et à éviter les surchauffes économiques, est celui auquel la Banque du Canada veut que les banques se prêtent de l’argent sur une base quotidienne. Tout ajustement finit par se refléter dans le cours des emprunts des consommateurs et des entreprises, tout en ayant une influence directe sur les prêts hypothécaires à taux variable et le taux de change du dollar canadien.

La Banque a indiqué que les dépenses des ménages avaient stimulé l’économie canadienne. Quant aux exportations, elles « devraient apporter une contribution de plus en plus importante à la croissance du PIB ». La Banque croit que l’économie canadienne va croître de 2,8 % cette année, un gain suivi de 2 % en 2018 et de 1,6 % en 2019. Par ailleurs, l’économie américaine prend beaucoup de mieux, mais l’économie mondiale demeure soumise à un brouillard géopolitique. 
 

 

À voir en vidéo