Sears Canada veut couper les services à ses retraités

La restructuration de Sears Canada doit impliquer la fermeture de 59 magasins et la suppression de près de 2900 emplois.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne La restructuration de Sears Canada doit impliquer la fermeture de 59 magasins et la suppression de près de 2900 emplois.

En manque de liquidités, Sears Canada demande la permission à la Cour de suspendre les paiements dans le régime de retraite des employés et les versements dans les programmes d’assurance vie et collective des retraités.

Dans sa requête déposée devant la Cour supérieure de l’Ontario, Sears rappelle que le financement de débiteur-exploitant de 450 millions obtenu en appui à sa restructuration sous la protection des tribunaux, obtenue le 22 juin, impose le respect d’un budget qui ne prévoit pas le versement d’une série de paiements. On pense aux paiements au titre du volet à prestations déterminées du régime de retraite agréé de Sears, qui atteignent 3,7 millions par mois. À ceux liés aux avantages postérieurs à la retraite en matière d’assurance maladie et de soins dentaires, dont le coût mensuel moyen est de 800 000 $. Et aux primes d’assurance vie postérieures à la retraite, dont la facture moyenne est d’environ 245 000 $ par mois. Une nouvelle audience est prévue le 13 juillet.

Des employés ayant perdu leur emploi ont également eu la surprise de voir leur indemnité de départ annulée. Cette abolition devrait toucher tous les employés licenciés dans le cadre de cette restructuration.

Ce manque de liquidités « a occasionné des soucis à un certain nombre de parties intéressées, notamment des “associés” dont les postes ont été supprimés récemment ou qui le seront quand certains emplacements […] fermeront partout au pays, ainsi que des retraités, des fournisseurs et des locateurs. La Société a déjà annoncé qu’elle n’était pas en mesure d’effectuer des paiements à certaines parties intéressées qu’elle ferait normalement », peut-on lire dans le communiqué.

Sears a pris soin d’éliminer tout doute sur l’actif du volet Prestations déterminées du régime de retraite, entre les mains d’une fiducie indépendante. Pour rappeler qu’il est distinct de l’actif de l’entreprise, donc non visé par les réclamations des créanciers.

La restructuration de Sears Canada doit impliquer la fermeture de 59 magasins et la suppression de près de 2900 emplois. Quelque 500 emplois de bureau ont déjà été éliminés et les autres pertes sont liées au rythme de fermeture des magasins. Au 30 mai, Sears Canada employait près de 17 000 personnes, dont 10 500 à temps partiel.

Sears entend également demander à la Cour d’approuver un processus de sollicitation aux fins de vente et d’investissement. Son conseiller financier, BMO Marchés des capitaux, pourrait ainsi solliciter des propositions visant l’acquisition de l’entreprise, de ses éléments d’actif et/ou des contrats de location, « ou un investissement dans ceux-ci ». Sears demande, du même souffle, une prolongation de la période de suspension au 4 octobre.

Le mois dernier, le détaillant indiquait demeurer « aux prises avec un contexte très difficile, des pertes d’exploitation récurrentes et des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation négatifs au cours des cinq derniers exercices. Il affiche des pertes nettes depuis 2014 ». Il venait d’annoncer une perte de 144,4 millions pour son premier trimestre, doublant celle de la même période l’an dernier.

3 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 7 juillet 2017 01 h 42

    C'est de la barbarie pure et simple!

    C'est de la barbarie de priver les retraités de leurs pensions. Dans un pays civilisé, cela ne devrait pas se pratiquer. Pourquoi ne pas priver les actionnaires de leurs dividendes?!

  • Nicolas Thibodeau - Inscrit 7 juillet 2017 08 h 11

    Le NPD veut protéger les retraités

    Comme d’autres grandes compagnies multinationales le font, Sears Canada se sert des lois canadiennes inadéquates sur les faillites pour saisir de l’argent destiné aux pensions des travailleurs et le détourner pour payer ses créanciers garantis. Dans bien des cas, ces créanciers prioritaires sont les sociétés mères de ces compagnies. Au cours de la dernière élection, les libéraux ont fait campagne en promettant d’améliorer la sécurité du revenu de retraite de tous les aînés du Canada, mais jusqu’à maintenant, ils ont refusé de proposer des solutions pour remédier à l’avenir sombre des travailleurs et des retraités touchés par de récentes procédures de faillite. Ils ont même refusé de reconnaître cette situation. Cet été, les néo-démocrates vont poursuivre leurs consultations avec des intervenants dans le but d’élaborer un plan pour protéger les pensions des travailleurs canadiens. Le lancement de leur campagne sur les réformes en matière d'insolvabilité et les pensions aura lieu en septembre, avant le début de la nouvelle session parlementaire. Source: NPD.

  • Serge Picard - Abonné 7 juillet 2017 08 h 22

    Sears Canada et les services à ses retraités

    Des employés ayant perdu leur emploi ont également eu la surprise de voir leur indemnité de départ annulée. Suspension des paiements dans le régime de retraite des employés et les versements dans les programmes d’assurance vie et collective des retraités. Encore l'austérité pour les travaileiurs et les paradis fiscaux pour les patrons.